La Croix-Rouge canadienne assiste des résidants de Welland après l’incendie de leur immeuble

Topics: Au Canada, Nos réussites sur le terrain
20 août 2012

La Croix-Rouge canadienne assiste des résidants de Welland après l’incendie de leur immeuble

 

« On ne pense jamais que ça peut nous arriver. »

Wilhelmina Boden sait très bien de quoi elle parle. Elle sait également que le malheur peut frapper à n’importe quel moment de la vie. Pour elle, ce moment s’est présenté le matin du 10 août 2012. Wilhelmina, son époux, Steven, et des dizaines d’autres résidants ont dû fuir leur logement lorsque leur immeuble de la rue Empire a pris feu. Encore sous le choc de voir leurs biens partir en fumée, les résidants ont été informés qu’ils ne pourraient sans doute pas réintégrer les lieux avant six mois.

« Nous avons tout perdu. Nous n’avions pas d’assurance », dit Wilhelmina, sans quitter des yeux le plancher de la chambre d’hôtel où le couple a trouvé refuge après le sinistre. Même si les Boden sont tristes d’avoir tout perdu, ils se considèrent chanceux, car ils ont échappé à une situation qui aurait pu avoir des conséquences beaucoup plus tragiques. De plus, ils ont pu compter sur le soutien de plusieurs organismes communautaires envers lesquels ils se disent éternellement reconnaissants.

« Le Croix-Rouge a été si bonne pour nous », dit Steven pour exprimer comment cette aide leur a été précieuse. La section du Niagara de l’organisme humanitaire est intervenue immédiatement après l’incendie, notamment pour trouver des chambres d’hôtel aux sinistrés qui n’avaient nulle part où aller. De concert avec la municipalité régionale de Niagara, la Croix-Rouge s’est affairée à répondre aux besoins les plus urgents. Les sinistrés ont reçu des bons d'achat pour se procurer des articles essentiels, comme des vêtements et des souliers.

« Dieu merci pour leur aide, dit Wilhelmina. Les mots me manquent pour exprimer tout ce que nous devons à la Croix-Rouge canadienne. Jamais nous n’aurions pu traverser cette épreuve sans eux. » Elle veut dire un « gros merci » à tous les gens qui leur ont tendu la main.

Wilhelmina encourage le public à faire un don à la Croix-Rouge, sachant maintenant jusqu’à quel point l’organisme peut déployer des efforts pour aider la communauté.

Plus tard dans la semaine, les Boden ont quitté leur chambre d’hôtel pour un nouvel appartement situé dans le même immeuble où l'une de leurs filles habite. « Nous avons été chanceux de trouver quelque chose si vite », dit-elle. La municipalité régionale de Niagara s’est chargée d’héberger les sinistrés jusqu’à la fin du mois, leur laissant ainsi le temps de trouver une solution de remplacement. La Croix-Rouge, quant à elle, a mis tout en œuvre pour aider ceux qui logeaient à l’hôtel à trouver un nouveau toit, notamment en leur fournissant régulièrement une liste d’appartements à louer.

Les résidants de l’immeuble continuent de se réunir régulièrement avec des représentants de la Croix-Rouge, de la police de Niagara, de la municipalité régionale de Niagara, des services d’incendie et de secours de Welland et des organismes communautaires locaux afin de faire le point. Les propriétaires de l’immeuble participent aussi aux réunions.

Avant le sinistre, les Boden connaissaient peu de gens dans leur immeuble. Mais depuis, le groupe est devenu « comme une famille », dit Steven, soudé par cette épreuve commune. « Nous nous sommes serré les coudes pour nous entraider les uns les autres. »

Source histoire et photo : Agence QMI