Aller au contenu
 

Osez changer votre routine!

David Granger, un ingénieur géologue de 28 ans, souhaitait s’engager dans un projet de bénévolat. En cherchant des possibilités dans sa région, les Laurentides, David avait déjà la Croix-Rouge en tête : « C’est une organisation reconnue internationalement et je savais que je pouvais lui apporter quelque chose. » Également, le fait de pouvoir aider localement, régionalement, et même à la grandeur du Québec si nécessaire, lui plaisait.

Après avoir discuté avec un responsable du recrutement, David a choisi de se joindre à l’équipe d’intervention lors de sinistres individuels. Les intervenants de ces équipes, réparties dans l’ensemble du Québec, viennent en aide aux personnes victimes de sinistre, par exemple à la suite d’un incendie résidentiel. « Mon horaire de travail n’est pas régulier. Avec ce type de bénévolat, je peux intervenir lorsque je suis disponible. Si je ne le suis pas, d’autres membres de l’équipe prennent la relève.»

Après avoir reçu deux journées de formation de la Croix-Rouge, David s’est tout récemment rendu sur les lieux de sa première intervention, à Sainte-Agathe-des-Monts.

« J’étais bien entendu un peu stressé puisque c’était ma première rencontre avec des sinistrés. Par chance, un bénévole plus expérimenté m’accompagnait. Aussi, pendant la formation, des mises en situation m’avaient préparé à ce genre d’intervention. C’est très émouvant, il n’y a rien que l’on peut dire qui changera la situation. Ce jour-là, les sinistrés ont tout perdu. Malgré cela, quand je les ai revus, ils étaient très reconnaissants de l’aide offerte par la Croix-Rouge. »

Maintenant, quand David voit des bénévoles portant le dossard de la Croix-Rouge à la télévision ou dans les journaux, il comprend mieux ce qui les anime et quel est le contexte qui entoure les interventions de l’organisation.

À toutes les personnes qui ont déjà pensé se joindre à la Croix-Rouge mais qui hésitent encore, David a ce message : « C’est un bénévolat qui permet d’aider les gens concrètement. On a l’impression que c’est très prenant, mais ce n’est pas le cas. Il y a des formations et quelques réunions. Heureusement, les interventions lors de sinistres n’arrivent pas tous les jours! Cependant, après être intervenu, on se sent mieux quand on sait qu’on a aidé quelqu’un. Le bénévolat à la Croix-Rouge est un beau complément dans ma vie. »

Et pourquoi pas dans la vôtre? Osez changer votre routine!

comments powered by Disqus