Crise en Ukraine - Foire aux questions

Foire aux questions sur les interventions de la Croix-Rouge en réponse à la crise humanitaire en Ukraine

Depuis quelques jours, des renseignements erronés circulent au sujet des composantes du Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (le Mouvement). Cette mésinformation compromet la prestation de services essentiels aux personnes dans le besoin et met en danger les travailleuses et travailleurs humanitaires, y compris les employé(e)s et les bénévoles de la Croix Rouge dépêchés sur le terrain. Vous trouverez dans la présente foire aux questions de l’information fiable sur le travail du Mouvement dans le contexte de la crise humanitaire en Ukraine. 

Dernière mise à jour : 31 mars 2022

Quelle est la différence entre le Comité international de la Croix-Rouge (CICR), la Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (la Fédération internationale) et les Sociétés nationales comme la Société de la Croix-Rouge d’Ukraine?

Le Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge est le plus grand réseau humanitaire au monde. Il réunit trois composantes indépendantes, mais complémentaires : le Comité international de la Croix-Rouge (CICR), la Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (la Fédération) et 192 Sociétés nationales de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge.
Ensemble, nous formons UNE Croix-Rouge. Toutes les composantes du Mouvement possèdent des forces complémentaires qui leur permettent de travailler ensemble afin de soulager les souffrances des personnes en situation de grande vulnérabilité partout dans le monde. Toutes leurs actions sont guidées par les sept Principes fondamentaux de notre Mouvement. La réponse à la crise en Ukraine s’inscrit exactement dans cette lignée.

Pourquoi la Croix-Rouge parle-t-elle d’un conflit plutôt que d’une guerre pour décrire la situation en Ukraine?

Le Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (le Mouvement) est investi d’un mandat en vertu du droit international humanitaire (DIH). Par conséquent, il doit faire preuve de précision pour décrire un conflit armé. Étant donné que « conflit armé » est le terme technique et juridique qui figure dans les Conventions de Genève, c’est celui que le Mouvement utilise.

Pourquoi le président du Comité international de la Croix-Rouge a-t-il rencontré les autorités russes?

En sa qualité d’acteur humanitaire neutre et impartial, le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) a pour mandat d’établir un dialogue avec toutes les parties d’un conflit afin de promouvoir le respect du droit international humanitaire, ou droit des conflits armés, de protéger l’entièreté de la population et de faire en sorte que l’aide parvienne aux personnes qui en ont le plus besoin.
La Croix-Rouge doit s’entretenir avec les personnes qui prennent et influencent les décisions qui entraîneront des conséquences sur les victimes de conflits armés et sur la capacité de l’organisation à leur venir en aide. 
La Croix-Rouge mène des efforts de diplomatie humanitaire et cherche à établir des dialogues bilatéraux partout dans le monde pour venir en aide aux personnes touchées par un conflit. 

La Croix-Rouge canadienne appuie-t-elle les populations des deux côtés de la ligne de front?

Oui. En tant qu’organisation neutre et impartiale, le Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge continuera de soutenir les populations touchées, peu importe où elles se trouvent. 

Les dons en provenance du Canada qui ont été recueillis grâce au Fonds de secours : Crise humanitaire en Ukraine seront-ils utilisés en Russie?

Les dons en provenance du Canada aident les équipes de la Croix-Rouge à offrir sur le terrain du soutien aux personnes se trouvant en Ukraine et dans les pays suivants : la Pologne, la Hongrie, la Moldavie, la Roumanie, la Slovaquie, la Bosnie-Herzégovine et la Lituanie. Jusqu’à maintenant, on n’a pas demandé à la Croix-Rouge canadienne de recourir au Fonds de secours : Crise humanitaire en Ukraine pour soutenir les opérations de la Croix-Rouge se déroulant en Russie.

La Croix-Rouge prend-elle part à l’organisation d’évacuations forcées?

Non. Nous ne prenons jamais part à l’organisation ou à la mise en œuvre d’évacuations forcées ou de déportation, que ce soit en Ukraine ou ailleurs dans le monde. Nous ne pourrions en aucun cas soutenir une opération qui irait à l’encontre de la volonté des gens et de nos principes.
Les équipes de la Croix Rouge ont joué un rôle pivot pour aider les autorités ukrainiennes à coordonner l’évacuation de personnes habitant des zones attaquées afin qu’elles trouvent refuge dans un lieu plus sûr. 

Pourquoi le Comité international de la Croix-Rouge parle-t-il d’ouvrir un bureau à Rostov, dans le sud de la Russie?

Le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) a renforcé ses capacités d’intervention en déployant des équipes supplémentaires en Ukraine et dans les pays voisins, afin de soutenir les opérations en cours. Afin d’accroître sa présence dans la région, le CICR envisage aussi d’ouvrir un bureau à Rostov, dans le sud de la Russie, où la Croix Rouge ne dispose pas d’endroit où offrir de l’aide humanitaire.
Les allégations voulant que le CICR tente d’ouvrir un bureau en Russie pour aider à « sélectionner » les Ukrainiennes et Ukrainiens évacués sont infondées et pourraient mettre en danger les équipes du CICR.

Renseignements supplémentaires