Frette pas frette, j’y vais! Comment faire une baignade de l’ours polaire sécuritaire

En tant que Canadiens, nous avons appris à tirer le meilleur parti de nos hivers froids et enneigés. Nous avons trouvé des façons de nous divertir pendant les mois frisquets en pratiquant de nombreuses activités comme le ski, le patin, la raquette et même la baignade. Vous avez bien lu : chaque hiver, des milliers de Canadiennes et de Canadiens enfilent leur maillot de bain et font trempette dans des eaux glacées lors d’une activité appelée la baignade de l’ours polaire.
Une échelle couverte de glace pour rentrer dans un lac.
Cependant, même si nous nous targuons d’être faits pour endurer le froid, l’exposition au froid et à l’eau froide n’est pas sans risque. Voici donc quelques conseils pour assurer votre sécurité, que vous fassiez la baignade de l’ours polaire dans le cadre d’un événement organisé ou pour votre propre plaisir.

Déshabillez-vous juste avant de sauter à l’eau, debout sur une serviette ou une couverture. N’oubliez pas de porter des chaussettes, des chaussures nautiques, des bottillons de surf en néoprène ou des espadrilles pour que vos pieds ne collent pas à la neige ou la glace qui se trouve sur la berge et éviter les coupures et les éraflures. Si vous portez des lunettes, sécurisez-les à l’aide d’une sangle ou en coinçant les branches sous votre casque de bain.

Quand vient le moment d’entrer dans l’eau, assurez-vous qu’une personne sur la berge vous garde à l’œil en tout temps et est prête à intervenir en cas de besoin en vous tendant ou en vous lançant un objet, ou en faisant appel aux services d’urgence à l’aide de son téléphone cellulaire. Il est très important que vous ne restiez pas dans l’eau plus de deux minutes, car l’une des causes les plus fréquentes d’hypothermie est l’immersion dans l’eau froide, et plus particulièrement dans l’eau dont la température est de 10 degrés Celsius (50 °F) ou moins. En effet, l’eau froide fait baisser la température du corps environ vingt fois plus rapidement que l’air à la même température. Les jeunes enfants, les aînés et les personnes frêles, minces et dont la masse adipeuse est peu élevée sont également plus à risque de souffrir d’hypothermie. Ne traînez donc pas dans l’eau et allez vous réchauffer le plus rapidement possible!

Au moment de sortir de l’eau, assurez-vous que la personne qui vous surveille vous attend avec une serviette ou une couverture sèche, des vêtements secs, des chaussettes et des souliers. Utilisez immédiatement la serviette ou la couverture pour vous réchauffer les pieds et la tête et, si possible, trouvez un abri où vous protéger du froid et enfiler vos vêtements.
Il est important que toute personne qui assiste ou participe à une baignade de l’ours polaire (ou à toute autre activité hivernale) connaisse les symptômes de l’hypothermie et sache comment réagir pour porter secours à une personne qui en souffre. Voici les stades de stress liés au froid ainsi que leurs symptômes :
  • Stress dû au froid (sans hypothermie) : frissons; état mental normal; la personne demeure alerte et peut prendre soin d’elle-même.
  • Hypothermie légère : frissons violents; plaintes au sujet du froid; fonctions motrices et sensorielles réduites; difficulté à prendre soin de soi.
  • Hypothermie modérée : frissons faibles et intermittents qui peuvent cesser ultérieurement; plaintes au sujet du froid; manque de coordination, trouble de l’élocution, confusion ou comportement inhabituel; jugement affaibli et absence de réaction.
  • Hypothermie sévère : arrêt des frissons; absence de réaction; respiration superficielle ou absente; raidissement des tissus de l’organisme; pouls absent.
 Lac turquoise au pied de montagnes enneigées.
Si vous croyez qu’une personne souffre d’hypothermie modérée ou sévère, prévenez les SMU/911 et procurez-vous un DEA. Si la personne est inconsciente, vérifiez sa respiration pendant 60 secondes. Étant donné que l’hypothermie peut ralentir la respiration, vous pourriez devoir vérifier les points ABC de la personne plus longtemps qu’à l’habitude.
 
Lorsque vous prenez soin d’une personne souffrant d’hypothermie, vous devez la manipuler très doucement. Maintenez-la dans une position horizontale et évitez de la heurter ou de la bouger à moins que ce soit absolument nécessaire. Si vous vous trouvez dans un endroit protégé du froid, ôtez-lui ses vêtements mouillés avant de suivre les directives suivantes :
 
1. Isolez la personne (en l’enveloppant d’une couverture isolante ou chaude) pour éviter qu’elle se refroidisse davantage.
2. Réchauffez-la en appliquant des bouillottes, des coussins chauffants ou une couverture électrique sur le haut de son torse (aisselles, poitrine, haut du dos). En cas d’urgence, la chaleur de votre corps ou celle d’un témoin peut faire l’affaire si vous n’avez aucun de ces objets sous la main. N’oubliez pas que vous ne devez jamais mettre la personne dans un bain chaud ou tenter de la réchauffer en utilisant des pierres chaudes ou en l’installant près d’un feu ou d’un poêle.
3. Si la personne réagit, donnez-lui des boissons chaudes, sucrées et non alcoolisées.
 
Pour en savoir plus à ce sujet, suivez un cours de secourisme de la Croix-Rouge. Bon hiver, et restez en sécurité, les ours polaires!
 
 
Sur le même sujet :
comments powered by Disqus