Conseils à suivre avant de vous aventurer dans l'arrière-pays en hiver

Par Caroline Wagner, conseillère en communications

Depuis le début de la pandémie de COVID-19, de plus en plus de gens se sont tournés vers les activités en plein air pour rester actifs, et cette tendance s’est maintenue malgré l’arrivée des temps froids. Les journées de ski de fond ou de raquette sont un excellent moyen d’assouvir notre besoin d’air frais, mais elles ne sont pas sans risque.
randonnée en hiver 
Nicole Elder est instructrice de secourisme en milieu sauvage et éloigné pour la Croix-Rouge canadienne et détient plus de 15 ans d’expérience en opérations de recherche et de sauvetage. Résidente de Calgary, elle explore la nature albertaine depuis son tout jeune âge. Elle nous offre ici quelques conseils de planification et de préparation pour une excursion hivernale en toute sécurité.
 
Établir un plan
 
« Avant de partir, il est essentiel de monter un plan d’excursion, nous explique Nicole. La planification fait d’ailleurs partie de la formation de secourisme en milieu sauvage de la Croix-Rouge. C’est la toute première étape, avant même de commencer à rassembler les articles essentiels. »
 
Selon Nicole, le plan permet d’évaluer comment la composition du groupe et les conditions météorologiques peuvent influencer l’excursion, mais aussi de réfléchir à ce qu’il faut faire en cas d’urgence. Plus important encore, cela permet aux équipes de secours de savoir où lancer les recherches au besoin.
 
Elle recommande d’ailleurs d’utiliser le plan de route d’Adventure Smart, qui permet d’enregistrer les renseignements pertinents en ligne.

Si vous choisissez de créer votre propre plan, prenez soin d’inclure :
  • votre trajet – où vous allez, la distance que vous prévoyez parcourir et la date de retour prévue, s’il y a lieu;
  • les prévisions météorologiques;
  • les coordonnées des participants et les renseignements relatifs à leur téléphone ou autres appareils.
Et n’oubliez pas de fournir le plan à une personne de confiance qui pourra sonner l’alerte si vous n’êtes pas de retour dans les délais prévus. « Vous n’êtes pas obligé de faire un plan officiel », explique Nicole, ajoutant qu’un simple plan envoyé par message texte à un de vos amis fera généralement l’affaire.
 
Quoi emporter
 
Nicole rappelle de réfléchir à ce dont vous auriez besoin pour survivre toute une nuit. Voici sa liste d’essentiels :
  • Nutrition et hydratation : Apportez assez de nourriture et d’eau pour passer la nuit. Nicole suggère également d’ajouter de la soupe à votre liste, puisqu’il s’agit d’une source d’hydratation, de nutrition, mais aussi de chaleur qui peut s’avérer très utile.
  • Isolation : Apportez des vêtements chauds, plusieurs couches supplémentaires et un manteau isolé qui sera très utile au moment où vous arrêterez de bouger.
  • Refuge : Nicole conseille d’apporter un coussin sur lequel s’asseoir ainsi qu’un sac de couchage léger et un sac bivouac d’urgence. Si vous craignez que votre matériel soit trop lourd, vous pouvez aussi opter pour une couverture de secours de type Mylar.
  • Allume-feu : Apportez un outil qui vous est familier, comme un briquet ou des allumettes, et une option de rechange. Une trousse d’acier et de silex est une bonne solution, mais seulement si vous savez vous en servir!
  • Médicaments : Assurez-vous d’apporter une quantité suffisante de médicaments pour quelques jours, au cas où vous deviez rester plus longtemps que prévu.  
  • Lampe torche ou frontale : En hiver, puisque les journées sont plus courtes, il est possible que vous deviez revenir à votre voiture à la noirceur. Une source de lumière vous sera très utile pour repérer le sentier. Apportez aussi des piles de rechange.
  • Trousse de réparation : Dans les sentiers enneigés, le bris d’un ski ou d’une raquette peut grandement vous nuire lorsque viendra le temps de vous mettre à l’abri. Apportez des pièces de rechange et des outils, ou tout ce qui pourrait vous aider à vous tirer d’affaire. Nicole recommande de longues sangles, qui pourraient notamment servir pour tirer une personne blessée.
  • Protection solaire et oculaire : La cécité des neiges est un risque réel en hiver, et les coups de soleil peuvent survenir douze mois par année. Alors, ne négligez pas l’importance des lunettes de soleil et de l’écran solaire.
  • Appareil de navigation : Apportez une carte et une boussole en plus de votre GPS. Sans oublier les piles de rechange! Nicole souligne d’ailleurs qu’il est possible de préenregistrer des cartes dans un téléphone intelligent.
  • Trousse de premiers soins
  • Sifflet : Sifflez trois coups brefs pour appeler à l’aide.
 
De plus, Nicole explique que chaque participant à l’excursion, y compris les enfants, doit transporter son propre matériel : de la nourriture, de l’eau, des vêtements supplémentaires et une petite trousse de premiers soins. Ainsi, si un des sacs se mouille, vous aurez d’autres articles au sec qui pourront être utiles au reste du groupe.
 
« Surtout, ne partez pas sans un plan d’excursion, rappelle Nicole. Apportez les articles essentiels pour assurer votre survie (mais pas nécessairement votre confort) pour la nuit. »
 
Elle ajoute également que le cours de secourisme en milieu sauvage et éloigné peut vous aider à vous préparer aux urgences éventuelles. Pour en savoir davantage sur cette formation de la Croix-Rouge canadienne, visitez le site croixrouge.ca/milieusauvage.


Histoires connexes :
comments powered by Disqus