Cyclone Idai : des vents violents et des pluies diluviennes dévastent le Mozambique

Topics: Afrique, Situations d'urgence et catastrophes dans le monde
15 mars 2019

03152019-Cyclone-Idai-600x400.jpg

Photo : Croix-Rouge du Mozambique

Après une semaine de préparations en prévision de la tempête, la population du Mozambique a été frappée de plein fouet par le cyclone Idai, qui a touché terre dans la nuit du 14 mars 2019 près de Beira, une ville portuaire densément peuplée. 

Des pluies diluviennes ont forcé le déplacement de centaines de personnes, entre autres dans les provinces de Zambézie et de Tete. Plus de 100 000 habitants ont été affectés par les intempéries et les inondations qui sévissent depuis le début du mois, et qui touchent également l’est du Mozambique et le sud du Malawi. L’étendue des dégâts reste à confirmer, mais on prévoit que le cyclone entraînera encore des dommages importants. 

Beaucoup de familles ont besoin d’hébergement d’urgence, particulièrement celles dont la maison a été endommagée ou détruite. 

On s’inquiète également des effets à long terme des inondations qui sévissent actuellement, car elles pourraient affecter la sécurité alimentaire de la population. La crue des eaux a déjà détruit pas moins de 80 300 hectares de cultures dans les provinces de Zambézie et de Tete, compromettant sérieusement les moyens de subsistance de plus de 50 000 familles dont la survie dépend des récoltes. 


On pense que 400 000 personnes ont été déplacées.

Des équipes de la Croix-Rouge du Mozambique sont sur le terrain pour mettre en œuvre des mesures d’alerte précoce et des activités visant à préparer les communautés à la tempête. 

Dans les provinces de Tete et de Zambézie, la Croix-Rouge du Mozambique a mobilisé plus de 200 bénévoles pour communiquer des renseignements importants à la population, appuyer les opérations dans les centres d’évacuation et distribuer des articles de première nécessité. Les familles dont la maison a été démolie auront besoin d’articles de secours d’urgence comme des couvertures, des matelas, de la vaisselle et des moustiquaires, afin de répondre à leurs besoins immédiats.

Le Mozambique est vulnérable aux cyclones

Des tempêtes tropicales frappent régulièrement le Mozambique. Par exemple, en février 2007, le cyclone Favio avait endommagé ou détruit 130 000 maisons et forcé le déplacement de dizaines de milliers de personnes. Sept ans plus tôt, le cyclone Eline avait frappé le centre du pays, déjà inondé, et détruit le domicile d’environ 463 000 habitants. Au total, les inondations et le cyclone ont fauché la vie de près de 700 personnes.

Le soutien communautaire et international de la Croix-Rouge constitue sa force.

Lorsqu’une situation d’urgence dépasse les capacités d’intervention des systèmes locaux, la Croix-Rouge peut rapidement obtenir des renforts en faisant appel à son réseau international. Au Mozambique comme au Canada, la Croix-Rouge dispose de bénévoles locaux qui se mobilisent rapidement dans les régions touchées par une catastrophe afin de répondre aux besoins des communautés vulnérables. La Croix-Rouge canadienne se tient prête à envoyer d’autres renforts au besoin. 

Faites un don au Fonds de secours : cyclone Idai 

Les Canadiens souhaitant venir en aide aux victimes de cette terrible catastrophe peuvent faire un don au profit du Fonds de secours : cyclone Idai. Les sommes amassées permettront à la Croix-Rouge d’apporter des secours, d’accompagner les gens dans leur rétablissement et de renforcer la résilience des personnes et des communautés éprouvées.