Semaine de l’action bénévole : profil de Marie-Ève Charest

Topics: Au Canada, Québec, Bénévole
10 avril 2014

Cette semaine, la Croix-Rouge canadienne rend hommage à tous ses bénévoles dans le cadre de la Semaine de l’action bénévole qui se déroule du 6 au 12 avril.

Marie-Ève est enseignante au primaire et habite à Val-Racine, un village situé à 25 minutes de Lac-Mégantic. Elle a pris la décision de s’engager auprès de la Croix-Rouge après avoir vu une petite annonce de recrutement de bénévoles publiée par l’organisme dans son journal local.

Marie-Ève a reçu son premier appel de mobilisation durant la nuit du 6 juillet 2013, à la suite du déraillement de train survenu à Lac-Mégantic. Cette intervention allait être son baptême de bénévolat à la Croix-Rouge.

Tout a commencé par un coup de fil de Gabrielle, sa collègue bénévole de la Croix-Rouge : « Marie-Ève, il se passe quelque chose d’effroyable à Lac-Mégantic : le centre-ville a explosé. » Marie-Ève a préparé son sac de la Croix-Rouge sur-le-champ, puis est allée réveiller son copain pour lui expliquer la situation.

En sortant de la maison pour se diriger vers la polyvalente, elle a remarqué que le ciel était teinté de rouge. À son arrivée sur les lieux, une poignée de bénévoles étaient prêts à venir en aide aux personnes touchées par la tragédie.

Plus tard, des résidents et des personnes en pleurs qui cherchaient leurs proches ont commencé à arriver. « Je me souviens de leurs visages, il y avait tellement de peur et d’inquiétude », a‑t‑elle confié.

Marie-Ève et d’autres bénévoles de la Croix-Rouge se sont donc mis à la tâche pour offrir des couvertures et du réconfort aux résidents qui avaient été contraints d’évacuer leur foyer. Marie-Ève reconnaissait de nombreux visages à mesure que les membres de la collectivité entraient dans la polyvalente, et il était très difficile pour elle d’entendre chacun raconter ce qu’il venait de vivre.

« La journée du 6 juillet 2013 restera à jamais gravée dans ma mémoire. Bien que ce ne soit pas un beau souvenir, c’était ma première intervention avec la Croix-Rouge canadienne, a-t-elle affirmé. Jamais je n’aurais pensé qu’un drame aussi tragique pourrait se produire dans ma propre ville. Cependant, une chose à laquelle je repense régulièrement, c’est l’organisation incroyable et la remarquable capacité d’intervention de la Croix-Rouge en cas de catastrophe. Maintenant, je suis en mesure d’apprécier le travail extraordinaire accompli par la Croix-Rouge dans les moments éprouvants pour une communauté, comme ce fut le cas lors du déraillement de train à Lac-Mégantic. »

C’est grâce à la contribution de bénévoles comme Marie-Ève que la Croix-Rouge canadienne est en mesure d’offrir des services aux collectivités les plus vulnérables d’un bout à l’autre du Canada.