Une famille voit sa maison de rêve partir en fumée

Topics: Québec, Nos réussites sur le terrain
06 janvier 2012

Une famille voit sa maison de rêve partir en fumée

 

Diane Pinsonneault et son conjoint Olivier Brais venaient tout juste de poser les rideaux dans leur nouvelle maison à Saint-Alphonse-de-Granby lorsqu’ils ont senti une légère odeur de feu.

« Il n’y avait pas de fumée, seulement une petite odeur. On s’est mis à chercher la source sans arriver à l’identifier. J’ai appelé un ami pompier pour lui demander conseil » explique Mme Pinsonneault.

Quelques minutes plus tard, un petit crépitement s’est fait entendre à la base de la cheminée, mais ce n’est qu’en jetant un œil dehors qu’ils réalisèrent l’ampleur du danger : « On a vu de la fumée sortir d’un coin de la maison. Le temps d’habiller leurs trois enfants, le mur de la cuisine est devenu brûlant et le plancher craquait », se rappelle Mme Pinsonneault.

Les feux de structures sont aussi sournois que dangereux. On ne voit pas nécessairement de fumée dense, ce qui les rend très difficiles à détecter. Ce qui explique d’ailleurs que les détecteurs de fumée n’ont pas alerté la famille Brais avant qu’ils soient tous sortis de la maison. Il aura fallu 39 pompiers pour venir à bout de l’incendie. « Votre feu nous a donné du fil à retordre », a confié le chef pompier au couple qui assistait à la destruction de la maison qu’ils avaient rêvée depuis plusieurs années.

Sous le choc, Mme Pinsonneault a d’abord refusé l’aide de la Croix-Rouge qui lui était offerte : « Dans notre tête, la Croix-Rouge aide les sinistrés en Haïti et dans le monde, mais on oublie qu’ils sont aussi là pour nous, au Québec » nous confie cette dernière. Puis, sentant que l’aide serait appréciée pour éviter d’envahir ses proches avec leurs trois enfants, elle s’est ravisée. Une fois l’appel lancé, les bénévoles de la Croix-Rouge sont arrivés rapidement avec des couvertures, des trousses d’hygiènes et des bons échangeables contre des nuits à l’hôtel et des repas pour toute la famille.

« Nous avons vraiment apprécié le coup de pouce qui nous a permis d’être tous ensemble dans la chambre d’hôtel pour nous remettre tranquillement de nos émotions en famille. Même si on avait des assurances, il faut du temps pour régler la paperasse. Heureusement que la Croix-Rouge était là. »

Le fils ainé de la famille Brais, Isaac, a été honoré par le Service de sécurité incendie de Bromont. Il a reçu une photo laminée portant la mention « J’ai su quoi faire ». En effet, pendant que ses parents tentaient de trouver la source de l’incendie, Isaac a insisté pour que la famille quitte la maison et il a aidé ses deux jeunes frères à s’habiller. Une attitude plus que responsable de la part d’un si jeune homme. Ses parents en sont très fiers, et avec raison.