Le programme de formation en secourisme Smart Start à Vancouver

Accès Communautaire au Secourisme

Le jour où Farhad a été pris d’horribles douleurs abdominales, ses parents étaient désemparés :

- Est-ce que cela constituait une urgence?

- Qui pouvait les aider?

- Comment obtenir de l’aide alors qu’ils ne parlaient pas anglais?

- Que pouvaient-ils eux-mêmes faire pour l’aider?

  • Des études récemment menées indiquent que plus de 50 % de la population de la vallée du bas Fraser en Colombie-Britannique parle une langue autre que l’anglais à la maison.
  • De plus, les nouveaux venus au Canada sont plus vulnérables aux accidents et aux traumatismes que les personnes établies au Canada depuis un certain temps, car les nouveaux dangers auxquels ils sont confrontés différent de ceux présents dans leur pays d’origine.
  • Certains d’entre eux s’occupent également de jeunes enfants ou de personnes âgées et doivent être en mesure d’intervenir en cas d’urgence.
  • Les barrières linguistiques compliquent l’accès à l’information; de plus, en ce qui concerne les services d’urgence, bon nombre de nouveaux venus ne sont pas conscients de l’existence du service d’urgence 911 ou ne se sentent pas à l’aise d’y avoir recours.

La sensibilisation et la formation ont fait leur preuve quant à leur capacité de réduire le nombre de traumatismes et de sauver des vies, et ce, dans près de 90 % des cas. Néanmoins, il y a peu d’occasions de suivre une formation en secourisme dans une langue autre que l’anglais.

En 2009, 3 800 personnes ont participé aux quelque 140 ateliers SmartStart: Community Access to First Aid  qui sont offerts dans 18 langues différentes.
 

Une bénévole du programme Smart Start obtient des résultats positifs au Costa Rica

Liz Moss, qui travaille comme monitrice de secourisme à la Croix-Rouge canadienne depuis 2006 et parle couramment l’espagnol, s’est récemment rendue au Costa Rica dans le cadre d’un projet afin de mettre ses connaissances au service des habitants de San Gerardo de Rivas, une collectivité montagnarde de 350 habitants située dans le Centre-Sud du pays. Lire l’article dans son intégralité