Collectes de fonds face-à-face

Depuis 2004, la Croix-Rouge canadienne mène des collectes de fonds face-à-face afin de recruter des donateurs mensuels.

La sollicitation face-à-face, qu’elle soit faite dans la rue,  centres commerciaux, entreprise à entreprise ou par le biais du porte-à-porte, représente pour la Croix-Rouge un moyen économique de rejoindre une tranche de la population qui n’est pas rejointe par ses autres campagnes. Les solliciteurs peuvent s’entretenir avec des milliers de personnes à l’échelle du pays et leur expliquer les programmes de la Croix-Rouge ainsi que les avantages d’un don mensuel.

Solliciteurs face à face - la Croix-Rouge canadienneSolliciteurs face à face - la Croix-Rouge canadienne Les campagnes face-à-face

Dans le cadre des campagnes face à face, des solliciteurs font du porte-à-porte dans l’ensemble du pays. D’autres rencontrent de futurs donateurs dans la rue, dans différentes villes canadiennes. Chacun d’entre eux s’entretient avec des centaines de personnes quotidiennement, leur présente le travail de la Croix-Rouge canadienne et leur demande de soutenir notre travail par l’entremise d’un don mensuel.

Solliciteur porte-à-porte - la Croix-Rouge canadienneSolliciteur porte-à-porte - la Croix-Rouge canadienne Comment savoir si un solliciteur est légitime?

Les solliciteurs mandatés par la Croix-Rouge arborent un badge avec leur nom bien visible et connaissent bien les programmes de la Croix-Rouge canadienne. Ils portent souvent un dossard, une veste ou une chemisette avec le logo de la Croix-Rouge. Ils ont aussi entre les mains du matériel sur les programmes de l’organisation. Dans certains endroits, les solliciteurs possèdent des iPads pour recueillir électroniquement les renseignements des donateurs.

Les solliciteurs cherchent à recruter des donateurs désireux de soutenir la Croix-Rouge canadienne par l’entremise d’un don mensuel. Cependant, lorsqu’il s’agit de solliciteurs porte-à-porte, ils peuvent, en certaines circonstances, accepter un don unique. Ils ne peuvent accepter d’argent en espèces.