moto-460-min-(1).jpgChaque année, des centaines de motoneigistes perdent la vie dans des accidents qui auraient pu être évités en respectant quelques consignes de sécurité de base. Encore cette année, un motoneigiste a sombré dans les eaux de la rivière Sainte-Anne, quelques jours avant le temps des Fêtes.
 
Alors que la météo joue au yoyo, il est d’autant plus important de vous rafraichir la mémoire.
 




1- L’état de la glace, je vérifierai avant de m’aventurer
Vérifiez toujours l’état de la glace et assurez-vous que l’épaisseur de la glace est d’au moins 25 centimètres avant de vous engager sur le plan d’eau en motoneige. Étant donné que les motoneiges sont lourdes, la glace doit être épaisse pour soutenir leur poids.
  • La glace bleue transparente est la plus solide, tandis que la glace grise est signe de danger, car elle révèle la présence d’eau.
  • Évitez de vous déplacer sur de la glace qui a récemment gelé, fondu et gelé de nouveau.
  • La glace formée au-dessus d’une rivière ayant un fort débit d’eau ne peut jamais être considérée comme sécuritaire à 100 %.
  • Lorsque l’épaisseur de la glace est vérifiée, respectez la signalisation
  • L’état de la glace peut changer très rapidement. Ainsi, si vous devez retraverser un plan d’eau après une journée complète de promenade, il serait prudent de revérifier l’état de la glace avant de vous engager.

2- Un casque et une veste de flottaison, je porterai
Seulement 3 % des motoneigistes qui sont décédées d’une immersion portaient un vêtement de flottaison, comme un gilet de sauvetage ou une combinaison de survie. Portez aussi des vêtements chauds, afin de prévenir les gelures et l’hypothermie.
 
3- De l’alcool, je me méfierai
La consommation confirmée ou soupçonnée d’alcool a joué un rôle dans 58 % des décès chez les 15 ans et plus. Ne consommez pas d’alcool avant ou pendant une sortie en motoneige et reportez votre sortie si vous vous sentez fatigué.
 
4- Accompagné, je serai

  • Évitez de circuler seul sur des plans d’eau gelés. Déplacez-vous toujours en présence d’au moins une autre motoneige de sorte que l’on puisse vous porter secours au besoin.

Récemment, un motoneigiste a dormi dehors une nuit entière au Nouveau-Brunswick en se réchauffant grâce au moteur du véhicule. Par chance, ses amis l’ont retrouvé le lendemain matin.

  • Abordez la question des procédures de sauvetage avant de partir afin de vous assurer que tous les motoneigistes savent comment effectuer un sauvetage en toute sécurité.
  • Suivez la rive et gardez une distance de 15 mètres entre les motoneiges.
5- Mon itinéraire, je partagerai avant mon départ
N’oubliez pas d’informer une personne de votre plan de sortie (les membres de votre groupe, votre itinéraire, l’heure prévue de votre départ et arrivée et les arrêts sur la route).
 
6- Les équipements de sécurité, j’apporterai
Ayez toujours un équipement de sauvetage, comme des pics à glace, une corde, un téléphone cellulaire (dans un contenant étanche) et une trousse de secours à votre disposition en cas d’urgence.
Il est également bon de vous munir d’une lampe de poche, d’allumettes hydrofuges ou d’un briquet, d’une boîte à outils, de bougies ainsi que d’une couverture de survie.
 
Ces quelques règles de base peuvent vous éviter bien des ennuis et peut-être même vous sauvez la vie. Nous vous recommandons également de suivre un cours de secourisme et télécharger notre application de secourisme afin de pouvoir venir en aide à vos compagnons de sortie en cas d’accident ou de malaise.
 
 
Photo : Timo Newton-Syms sur Flickr
 
Bonne sortie de motoneige!