Comme le dit l’adage, la nécessité est mère de l’invention. Dans le secteur humanitaire, surtout lorsqu’il est question d’urgences, l’innovation permet aux organisations comme la Croix-Rouge canadienne de relever des défis et difficultés quand elles se voient obligées de revoir leurs manières de faire et de s’adapter aux changements de circonstances.

Néanmoins, l’innovation sert à bien plus que simplement répondre aux besoins du moment. Elle fait aussi partie intégrante de la stratégie globale de la Croix-Rouge, afin de nous aider à mieux intervenir lors de crises dans un monde en constante évolution. En effet, la Croix-Rouge cherche toujours à encourager la collaboration et le partage d’idées afin de créer un espace propice à l’innovation.

« Parfois, des idées sont identifiées, testées et évaluées de façon systématique par des projets internes, tandis que d’autres voient le jour et sont mises à l’essai de façon plus spontanée », soutient Peter Potsepp, gestionnaire principal, Innovation et systèmes à la Croix-Rouge canadienne.

L’innovation en matière de santé dans les camps au Bangladesh

À Cox’s Bazar au Bangladesh, où plus de 600 000 personnes vivent dans des camps de fortune après avoir fui la violence dans l’État de Rakhine au Myanmar, les défis ne manquent pas pour les travailleurs humanitaires. Imaginez une ville avec une population comparable à celle de Québec qui pousserait en l’espace de quelques mois, privée des infrastructures essentielles : logements, provisions, eau potable, système d’égout et soins de santé... Voilà à quoi ressemble la vie dans les camps.

Lorsque la Croix-Rouge canadienne, avec l’appui du gouvernement canadien, a déployé sa clinique mobile et son personnel au Bangladesh, elle a rapidement compris que les personnes les plus vulnérables se trouvaient loin des routes, dans les collines où aucun véhicule ne pouvait se rendre.

Blog_mobileteambackpack-(1).jpgL’équipe a donc dû trouver un moyen d’acheminer les éléments essentiels de la clinique à pied. La clinique mobile repose déjà sur un modèle modulaire dont la configuration peut être modifiée selon les besoins et la nature de l’urgence.

C’est ainsi que l’équipe médicale a procédé à un nouveau tri des fournitures pour ne retenir que strict nécessaire pouvant être transporté à pied, avant de charger ces trousses dans des sacs à dos et de s’aventurer dans les coins les plus reculés du camp à Cox’s Bazar. La Croix-Rouge canadienne évaluera comment ce nouveau système pourra servir à l’avenir.

La Croix-Rouge canadienne recueille des données par appareils mobiles depuis longtemps. Par contre, grâce à une ingénieuse mise au point, cette méthode s’est révélée encore plus efficace pour la surveillance de la situation sanitaire dans l’étendue des camps.
 
À l’aide du logiciel Magpi, les équipes sur le terrain peuvent recueillir des données sur les problèmes de santé observés ‒ comme l’état nutritionnel ‒ à partir d’appareils mobiles connectés (ou non, la plupart du temps) à Internet. Celles-ci sont compilées dans un format facile à analyser et disponible en temps réel sur un tableau de bord collectif. Ainsi, les données sont mises à la disposition de toutes les équipes qui en ont besoin pour dégager des tendances et prendre des décisions sur les services les mieux adaptés à la situation.

Ceux et celles qui veulent aider aux centaine de milliers de fuyant la violence à Rakhine, au Myanmar, peuvent faire un don ici.