Votre enfant se fait intimider. Vous tâchez de le rassurer et de le couvrir d’affection, mais vous ne savez pas vraiment ce que vous pouvez dire ou faire pour l’aider.
Nous avons quelques conseils à vous offrir.

Aidez-le à sortir de la peur et de l’isolation.
Dites à votre enfant que vous prenez ce problème au sérieux, que vous êtes là et qu’il n’a pas à affronter la situation seul. Montrez-lui à quel point il compte pour vous et dites-lui que vous ferez tout votre possible pour l’aider.

person-460.jpgAidez-le à préparer ses réactions.
Enseignez-lui à mieux réagir lorsque quelqu’un s’en prend à lui (p. ex. en répliquant avec humour, sans toutefois chercher à  insulter l’autre) ainsi qu’à réduire les risques de se faire intimider (en évitant de passer pour une cible facile, car ceux qui intimident les autres ont tendance à prendre pour cible les enfants qui semblent plus vulnérables sur le plan physique ou émotionnel).

Aidez-le à développer ses aptitudes interpersonnelles pour paraître moins vulnérable aux yeux d’un intimidateur. Expliquez-lui que les relations ne sont pas jamais totalement à l’abri des conflits et qu’il est possible de surmonter les accrocs. Enseignez-lui aussi à demander de l’aide de façon à obtenir le soutien d’autrui.

Aidez-le à voir les choses du bon côté.
Rassurez votre enfant : les choses vont finir par s’améliorer. Ensuite, prenez des mesures pour corriger la situation sur-le-champ.

Prenez rendez-vous avec l’enseignant de votre enfant. Le personnel scolaire doit être mis au courant de la situation afin qu’il demeure à l’affût des comportements problématiques et se tienne prêt à intervenir. Votre enfant doit savoir où aller et à qui se confier s’il se fait intimider physiquement (pousser, frapper), émotionnellement (insultes, rumeurs) ou socialement (rejet, isolation). Pourquoi ne pas vous renseigner sur les programmes de lutte contre l’intimidation offerts à l’école? Les enfants doivent apprendre à prévenir l’intimidation (en s’attaquant aux problèmes sous-jacents) et à désamorcer les comportements agressifs lorsqu’ils se produisent – par exemple, en refusant d’être complice en servant de public.

Consultez les parents des enfants qui fréquentent la même école. Est-ce que leur enfant a lui aussi subi de l’intimidation? Trouvez des façons de collaborer pour enrayer ce problème à l’école, dans l’autobus scolaire et en ligne.
 
Trouvez quelqu’un à qui vous confier. C’est très pénible d’apprendre que son enfant souffre. Il est important d’avoir un moyen d’exprimer vos frustrations afin de rester fort pour votre enfant.

Pour en savoir davantage, consulter la section Prévention de la violence et de l'intimidation sur notre site Web. 

Ann Douglas est mère de quatre enfants âgés de 19 à 28 ans, qui ont tous éprouvé au moins un problème de santé mentale, un trouble du développement neurologique ou un problème comportemental durant leur enfance. Dans son dernier livre intitulé Parenting Through the Storm: How to Handle the Highs, the Lows, and Everything in Between, elle raconte son expérience personnelle et fait part des meilleurs conseils recueillis auprès d’une cinquantaine de parents.
(www.anndouglas.net).

Photo: Wokandapix sur Pixabay