Chaque activité et chaque programme mis en œuvre par le Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant‑Rouge (le Mouvement) reposent sur ses sept Principes fondamentaux : l’humanité, l’impartialité, la neutralité, l’indépendance, le volontariat, l’unité et l’universalité. Chacun de ces principes guide les décisions et les actions entreprises par le Mouvement. Aujourd’hui, nous examinerons de plus près le troisième principe fondamental : la neutralité.

blog_neutrality_AB_2-(1).jpgEn bref, le principe de neutralité signifie qu’en situation de guerre ou d’autres conflits, le Mouvement demeure impartial et s’abstient de prendre part aux hostilités et aux controverses d’ordre politique, religieux, idéologique et racial. Comme vous pouvez l’imaginer, il s’agit d’un principe très difficile à respecter dans certaines situations, mais il est indissociable de notre travail.

Parce qu’il fait preuve de neutralité, le personnel du Mouvement est en mesure de prêter assistance aux plus vulnérables, par exemple quand les membres du Croissant-Rouge ont pu fournir des secours essentiels aux habitants de villes assiégées en Syrie. Si la Société nationale avait choisi de prendre position et de se déclarer en faveur d’un camp, il est fort probable qu’elle se serait vu refuser l’accès aux personnes qui avaient désespérément besoin de son aide.

La Croix-Rouge ne collabore-t-elle pas avec les gouvernements lors de conflits? Certes, mais l’organisme ne participe pas aux hostilités pour autant. Les membres des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge travaillent de concert avec les équipes médicales des forces armées en tant qu’humanitaires et, conformément à notre principe d’impartialité, viennent en aide aux plus vulnérables, peu importe le camp auquel ils appartiennent.

blog_neutrality_madaya_1.jpgCe principe peut compromettre la sécurité des travailleurs humanitaires, qui deviennent parfois la cible d’attaques destinées à affaiblir l’ennemi. Les frappes dirigées contre les travailleurs humanitaires et les professionnels de la santé constituent une violation du droit international humanitaire, mais, malheureusement, de tels incidents se produisent encore aujourd’hui.
 
Le principe de neutralité s’étend également à l’aspect international du Mouvement. En effet, le Mouvement étant présent partout dans le monde, il est composé de personnes issues de différents milieux et de croyances diverses. La partialité contribuerait à isoler certains individus, nuirait à la collaboration entre les membres du réseau et pourrait également faire en sorte que certaines personnes hésiteraient à demander le soutien de la Croix-Rouge, de peur que les soins offerts par l’organisme soient influencés par des croyances particulières.

La mission de la Croix-Rouge consiste à alléger les souffrances humaines, et c’est en demeurant neutre que l’organisme peut venir en aide aux plus vulnérables.