Le mois de mars marque la sixième année de la crise en Syrie. Depuis que le conflit a éclaté dans le pays, des millions de personnes ont été contraintes de quitter leur foyer. Les Sociétés de la Croix‑Rouge et du Croissant-Rouge sont présentes sur le terrain depuis le tout début de la crise afin d’apporter un soutien vital aux personnes déplacées à l’intérieur du pays ainsi qu’aux demandeurs d’asile. Ce récit provient d’une clinique de malnutrition gérée par le Croissant-Rouge arabe syrien.
 
Munir est arrivé à la clinique de malnutrition du Croissant‑Rouge arabe syrien dans la ville d’Al Tal, à Damas-Campagne, il était si fragile que les médecins étaient incapables de le mesurerEn juillet 2016, lorsque Munir est arrivé à la clinique de malnutrition du Croissant‑Rouge arabe syrien dans la ville d’Al Tal, à Damas-Campagne, il était si fragile que les médecins étaient incapables de le mesurer. Âgé de 5 mois, Munir pesait à peine plus de 2 kilogrammes, soit moins que son poids à la naissance. D’une maigreur inquiétante, Munir semblait épuisé et était incapable de se tenir en position assise ou de garder la tête droite sans l’aide de sa mère.  La mesure de son périmètre brachial (MUAC), une procédure normalisée qui permet d’évaluer le niveau de malnutrition d’un individu, était de seulement 6,1 cm. Cette donnée indiquait que Munir souffrait de malnutrition aigüe sévère.
Au cours des mois qui ont suivi, Munir a subi une transformation impressionnante grâce aux bons soins du personnel de la clinique du Croissant-Rouge arabe syrien, dont les opérations sont soutenues par la Croix-Rouge canadienne et la Croix-Rouge du Japon.  

Comme Munir a bien répondu au test d’appétit, on lui a donné une solution diluée de Plumpy Nut (un supplément nutritif). Sa tante a commencé à le nourrir avec une cuillère, et Munir en redemandait! Des bénévoles de la clinique ont donné à la mère de Munir des conseils sur l’allaitement et lui ont montré comment préparer la solution de manière adéquate.  

À son retour à la clinique un mois plus tard, son état s’était déjà amélioré. Cette fois-ci, les bénévoles ont pu mesurer sa taille. Sa mère était très heureuse d’apprendre qu’il mesurait désormais 48,6 cm.  
Lors de la visite suivante, le personnel de la clinique a malheureusement constaté que l’état de santé de Munir s’était légèrement détérioré. Afin de rétablir la situation, le spécialiste en nutrition de la clinique a donné de plus amples conseils à sa mère et les bénévoles du Croissant-Rouge arabe syrien ont effectué une visite à domicile pour évaluer les conditions de vie familiale. Ils ont constaté que les membres de la famille vivaient dans un abri de fortune, loin du soutien de leurs proches.  
À sa quatrième visite à la clinique, Munir avait fait des progrès remarquables
À sa quatrième visite à la clinique, Munir avait fait des progrès remarquables. Son père vivait désormais sous le même toit que les autres membres de la famille. Il était d’ailleurs ravi de constater l’évolution de son fils et reconnaissant du soutien apporté par le personnel de la clinique du Croissant-Rouge arabe syrien.  

Vers la fin du mois de novembre, Munir n’était plus le même : il était un bébé souriant, éveillé et curieux. Il pesait maintenant 3,5 kilogrammes et la circonférence de son bras avait atteint 10,3 cm.
Aujourd’hui, la croissance de Munir se poursuit à bon rythme. Les bénévoles du Croissant-Rouge arabe syrien continuent de surveiller son état de santé et d’apporter un soutien aux membres de sa famille afin de veiller à ce que Munir devienne un petit garçon fort et en bonne santé.  

La clinique d’Al Tal a ouvert ses portes en juin 2016. En l’espace de 6 mois seulement, 4 592 cas y ont été traités. D’un bout à l’autre de la Syrie, 6 cliniques de malnutrition ont été mises sur pied afin de répondre aux besoins des personnes déplacées et des habitants des régions isolées. Les cliniques prodiguent des soins aux femmes qui sont enceintes ou qui allaitent, ainsi qu’aux enfants âgés de 6 mois à 5 ans. 

Des bénévoles mesurent le périmètre brachial afin d’évaluer le niveau de malnutritionDes bénévoles mesurent le périmètre brachial afin d’évaluer le niveau de malnutrition et de déterminer les suppléments alimentaires et les mesures appropriées pour favoriser la croissance. La zone rouge indique que l’enfant souffre de malnutrition aigüe sévère, l’état le plus préoccupant. La zone orange indique un niveau de malnutrition aigüe modérée, alors que la zone verte correspond à un niveau nutritionnel acceptable. Dans tous les cas, des suppléments sont administrés à l’enfant afin de veiller à ce que son taux de croissance se situe dans les normes.
 
Vous pouvez nous aider en faisant un don au fonds « Crise en Syrie ».