Billet de Kathryn.Dunmore, Croix-Rouge canadienne

J’ai toujours aimé conduire — j’ai même obtenu mon permis de conduire de moto pour pouvoir assouvir cette passion encore plus souvent — mais je déteste le faire en hiver. Cela peut sembler un peu fort comme mot, mais les conditions hivernales au Canada peuvent rendre certaines situations hors de notre contrôle. Ayant moi-même vécu un certain nombre de mésaventures sur la route en hiver, je sais combien il est important de prendre des précautions afin de minimiser les risques d’accident.

winterdrivingpic_460-(1).jpgÀ l’adolescence, j’ai obtenu mon permis de conduire dans la neige. Cela m’a donné l’illusion que je pourrais affronter tous les défis de l'hiver et prendre plaisir à être au volant pendant la saison froide. Cependant, au fil des années, l’arrogance de la jeunesse a fait place à la prudence de l’expérience, et j’ai réalisé que conduire en hiver exige une vigilance de tous les instants. En effet, il faut adapter sa conduite aux conditions routières, s’assurer que son véhicule est sécuritaire et avoir les connaissances et les réflexes nécessaires pour conduire prudemment.
  • Les conditions météorologiques hivernales étant la cause de beaucoup de collisions évitables, voici quelques conseils pour réduire vos risques d’accident cet hiver :
  • À l’automne, préparez votre véhicule pour l’hiver en faisant faire une vérification d’entretien.
  • Procurez-vous quatre pneus d’hiver de même type et utilisez-les pendant toute la saison. Ces pneus ne sont pas uniquement conçus pour la neige — leur rendement est supérieur et ils procurent une meilleure traction lorsqu’il fait froid.
  • Vérifiez fréquemment la pression de vos pneus, car elle diminue par temps froid.
  • Assurez-vous d’avoir une trousse de secours et des articles essentiels dans votre véhicule comme une lampe de poche, une couverture, une petite pelle, du sable ou de la litière pour chat (pour la traction), un câble de démarrage, un contenant additionnel de lave-glace, un grattoir et une brosse à neige, ainsi qu’une paire supplémentaire de mitaines ou de gants, des bottes et un chapeau chauds.
  • Tout au long de l’hiver, assurez-vous que votre réservoir à carburant est toujours au moins à moitié plein.
  • Ayez un téléphone cellulaire pleinement chargé à votre disposition et ne l’utilisez que si c’est sécuritaire. N’utilisez pas votre téléphone cellulaire en conduisant, sauf si ce dernier est muni d’un dispositif mains libres.
J’ai eu la malchance d’avoir été impliquée dans deux collisions survenues en hiver. Même si à priori elles n’étaient pas ma faute, je crois qu’avec un peu plus de prudence et d’expérience, j’aurais pu les éviter. En effet, quand on conduit en hiver, il est parfois préférable de se fier à son expérience plutôt qu’à son instinct et de suivre les quelques conseils suivants :
  • La distance d’arrêt est beaucoup plus longue sur des routes glacées ou enneigées que sur une chaussée sèche — réduisez votre vitesse et gardez une plus grande distance entre votre véhicule et celui de devant.
  • Prévoyez plus de temps pour vos déplacements, et plus de temps et d’espace pour changer de voie et effectuer un virage de manière sécuritaire.
  • Ralentissez suffisamment pour éviter de freiner ou de vous arrêter brusquement, ce qui pourrait vous faire déraper.
  • En situation de dérapage, vous devez aller à l’encontre de votre instinct naturel, braquer le volant dans le sens du dérapage et accélérer afin de reprendre la maîtrise de votre véhicule.
Cliquez ici pour obtenir plus de conseils sur la conduite sécuritaire en hiver et téléchargez l’application de secourisme gratuite de la Croix-Rouge pour avoir à portée de main des ressources qui ont le pouvoir de sauver des vies!