Depuis le 25 août, plus de 500 000 personnes ont fui la violence qui fait rage dans l’état de Rakhine, au nord du Myanmar, pour se réfugier au Bangladesh. Vivant maintenant dans de vastes camps et des abris de fortune à Cox’s Bazar, elles ont désespérément besoin d’obtenir de quoi subsister. Pour soutenir les opérations du Croissant-Rouge du Bangladesh, le Mouvement de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (le Mouvement) fournit des vivres, de l’eau, des soins de santé, des solutions d’assainissement et des abris aux sinistrés.
 
La Croix-Rouge canadienne a dépêché des travailleurs humanitaires sur place pour appuyer ses homologues de la Norvège et de la Finlande, qui s’affairent à mettre sur pied une clinique mobile d'urgence. De plus, des équipes médicales mobiles de la Croix-Rouge du Japon et du Croissant-Rouge du Qatar viennent en renfort au personnel médical et aux bénévoles du Croissant-Rouge du Bangladesh dans les camps et les abris de fortune pour prodiguer des soins de santé de base. Plus de 4 000 personnes ont reçu des soins grâce aux équipes médicales du Mouvement. La Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (la Fédération internationale) et le Croissant-Rouge du Bangladesh offrent aussi des services du soutien psychologique et mettent en place des zones sécuritaires réservées aux femmes et aux enfants dans les camps.
 
Angela Hill, déléguée spécialisée en communications à la Croix-Rouge canadienne, nous présente des photos qui illustrent l’ampleur de cette crise, s’avérant l’une des plus graves et des plus complexes à frapper cette région depuis des décennies. 

Bangladesh - Croix-Rouge
Un bénévole du Croissant-Rouge du Bangladesh aide une femme en lui administrant des gouttes pour les yeux dans une clinique mobile de la Croix-Rouge du Japon installée au camp de réfugiés de Hakimpara, au Bangladesh.
Bangladesh - Croix-Rouge
Des personnes transportent des boîtes de produits hygiéniques jusqu’à leurs abris, situés au camp de réfugiés de Hakimpara, au Bangladesh. Ces colis sont distribués par le Croissant-Rouge du Bangladesh
Bangladesh- Croix-Rouge
Un bénévole du Croissant-Rouge du Bangladesh contemple le camp de réfugiés de Hakimpara. Les conditions dans les camps de réfugiés et autres camps de fortune sont extrêmement précaires.
Bangladesh- Croix-Rouge
Vue sur le camp de réfugiés de Hakimpara, au Bangladesh. Les gens y sont entassés sous de simples bâches en plastique installées à flanc de montagne.
Bangladesh
Une bénévole du Croissant-Rouge du Bangladesh donne des renseignements à une femme sur les médicaments qu’elle s’apprête à recevoir d’une clinique mobile gérée par la Croix-Rouge du Japon dans le camp de réfugiés de Hakimpara, au Bangladesh.
Bangladesh- Croix-Rouge
Une femme attend son tour, son bébé dans les bras, dans une clinique mobile de la Croix-Rouge du Japon, au camp de réfugiés de Hakimpara, au Bangladesh. Le poupon, âgé de deux mois, est atteint d’une pneumonie et a besoin d’être hospitalisé.


Source : Angela Hill/Fédération internationale

Des travailleurs de la Croix-Rouge canadienne ont été déployés au Bangladesh grâce aux fonds versés par le gouvernement du Canada.

Les Canadiens qui souhaitent appuyer l’intervention de la Croix-Rouge peuvent faire un don au « Fonds de secours : réfugiés du Myanmar ».