Par Geneviève Déry

Bénévole depuis 2013, Manon Michaud n’en est pas à sa première opération avec la Croix-Rouge. Depuis, en plus de venir en aide aux victimes de sinistres sur le territoire de Laval, elle a pris part à des interventions d’envergure à Lac-Mégantic en 2013, lors des feux de forêt en Saskatchewan en 2015 et pour accueillir les réfugiés syriens à Montréal plus tôt cette année.

Aileen fabriqué des milliers de petits coeurs en verre soufflé qu’elle distribue à de parfaits inconnus dans l’espoir de les faire sourireAileen Park est une artiste. Au cours des cinq dernières années, elle a fabriqué des milliers de petits cœurs en verre soufflé qu’elle distribue à de parfaits inconnus dans l’espoir de les faire sourire : des Pocket Hearts (ou cœurs de poche).Ces cœurs sont le symbole de la connexion entre les humains et sont faits pour être partagés d’une personne à une autre. Plus récemment, Aileen a remis des cœurs à des personnes vivant des difficultés en guise de soutien (les citoyens de Fort McMurray, entre autres) ou pour en remercier d’autres pour leur générosité. À ce jour, on retrouve ces petits symboles d’espoir et de solidarité sur tous les continents.

Les deux femmes se sont rencontrées au bureau de la Croix-Rouge, à Fort McMurray. La famille d’Aileen a été évacuée à la suite des incendies de forêt qui ont ravagé la région et Manon est la bénévole qui a facilité leur réintégration. Elles ont longuement échangé. Elles ont parlé des récents événements et de l’importance de rester forts et unis dans de telles circonstances. Avant de quitter, Aileen, reconnaissante de l’aide reçue, offre deux Pocket Hearts à Manon en espérant qu’ils apaisent ceux qui en hériteront.

Quelques minutes plus tard, un travailleur dans la mi trentaine se présente à Manon. Il est dévasté. Tout ce qu’il possède a été détruit par les flammes. Il n’a nulle part où aller, personne vers qui se tourner. Afin de lui procurer un peu de stabilité pour les jours à venir, Manon le réfère au responsable de l’opération. On lui trouve une chambre d’hôtel. Lorsqu’il est sur le point de quitter, Manon sent que quelque chose ne va pas. Elle s’approche de lui et aussitôt, l’homme fond en larmes.

Manon Michaud avec les Pocket HeartsTous les jours, que ce soit à Fort McMurray ou ailleurs au Canada, le rôle des bénévoles de la Croix-Rouge est d’offrir soutien et réconfort à des personnes éprouvées. Manon passe donc un long moment avec cet homme démuni. Elle l’écoute, le rassure et lui offre l’un des deux cœurs d’Aileen : « Gardez ce cœur dans la poche de votre veste. Chaque fois que vous vous sentirez seul, serrez-le  dans votre main et pensez à quelque chose qui pourrait vous faire sourire. Prenez une étape à la fois. Quand vous vous sentirez mieux, offrez ce cœur à une personne qui en aura besoin ». L’homme est reparti, ému. Manon l’était tout autant.

Quelques jours plus tard, Manon offre le deuxième cœur d’Aileen. Cette fois, à une mère épuisée par les événements. La famille tout entière s’est retrouvée malade après avoir réintégré une maison contaminée par la fumée. Une fois de plus, Manon avait réussi sa mission : mettre un peu de soleil dans la journée de cette femme. Car la Croix-Rouge, c’est aussi ça.

En créant des cœurs de verre, Aileen souhaitait démontrer le pouvoir de donner au suivant. En joignant la Croix-Rouge, Manon voulait, tout comme d’autres bénévoles, aider les plus vulnérables de notre société. Chacune à leur façon, elles contribuent à offrir un peu d’espoir et de réconfort à celles et ceux qui en ont besoin, au moment où ils en ont le plus besoin.
 
Pour participer à cette chaine d’humanité : Aileen’s Pocket Hearts sur Facebook