IMG_4726_460-(3).jpgÉdouard Viau est certainement un des bénévoles les plus décorés au pays et un des visages les plus connus au bureau de la Croix-Rouge à Montréal où il travaille à temps plein au sein de l’équipe de logistique. Il y est notamment responsable de la maintenance du parc de véhicules de la Croix-Rouge.


Fraîchement retraité de la Brasserie Labatt à la fin des années 1990, Édouard s’est joint à la Croix-Rouge pour participer à l’accueil des réfugiés kosovars en 1999, et il n’a plus jamais quitté l’organisation depuis.
 
Des incendies résidentiels, à la tragédie de Lac-Mégantic en passant par les inondations en Gaspésie et l’accueil des réfugiés syriens, il a été de toutes les interventions, toujours prêt à contribuer à la réalisation d’une mission en laquelle il croit profondément.

« Ce qui me frappe, c’est la reconnaissance des gens que nous aidons. Souvent, nous sommes les premiers à les aider. Lors d’un incendie par exemple, les pompiers éteignent le feu, mais nous sommes les premiers à nous occuper des gens qui ont tout perdu et qui sont parfois en pantoufles sur le trottoir. »

À pareille date l’an dernier, Édouard œuvrait activement à l’arrivée des réfugiés syriens. « Les gens débarquaient épuisés et habillés en été, en plein hiver! Nous devions entre autres prévoir des couvertures Croix-Rouge pour des arrivées de 200 à 300 personnes. J’ai aussi accompagné certains réfugiés à l’aéroport avec des pancartes pour me faire comprendre parce que les interprètes de langue arabe étaient très occupés! », raconte notre bénévole « à tout faire ».

Trop modeste, Édouard ne compte plus les distinctions qu’il a reçues pour son dévouement à la Croix-Rouge depuis 17 ans. En juin dernier, il devenait le seul bénévole au pays à recevoir l’Ordre de la Croix-Rouge, un honneur qui s’ajoutait à la reconnaissance de l’engagement bénévole du gouvernement du Québec et l’Engagement bénévole de la Fondation Desjardins. Un parcours impressionnant et inspirant!

Son conseil à ceux et celles qui hésitent à devenir bénévole Croix-Rouge : « C’est un geste important et il faut beaucoup de bénévoles pour répondre à la demande. En plus, la Croix-Rouge  n’exige pas un nombre minimum d’heures de bénévolat. Vous faites ce que vous pouvez. »

En cette Journée internationale des bénévoles, nous tenons à remercier les quelque 5 000 bénévoles qui, comme Édouard, donnent généreusement de leurs temps pour venir en aide aux gens les plus vulnérables à travers la province.

À l’international, le Mouvement de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge rassemble plus de 17 millions de bénévoles, dont certains apparaissent sur cette vidéo-hommage

.

Pour en savoir plus sur le bénévolat à la Croix-Rouge, visitez notre site Web.