Les Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge viennent en aide aux personnes fuyant la violence à Rakhine

Topics: Asie, Situations d'urgence et catastrophes dans le monde
18 octobre 2017

Une femme attend son tour, son bébé dans les bras, dans une clinique mobile de la Croix-Rouge du Japon

Une femme attend son tour, son bébé dans les bras, dans une clinique mobile de la Croix-Rouge du Japon, au camp de réfugiés de Hakimpara, au Bangladesh. Le poupon, âgé de deux mois, est atteint d’une pneumonie et a besoin d’être hospitalisé. Photo : Angela Hill/IFRC

DOUBLEZ LES RETOMBÉES DE VOTRE DON

Afin de venir en aide aux victimes de cette crise humanitaire, le gouvernement fédéral a créé le Fonds de secours d’urgence pour la crise au Myanmar. Il offrira un montant équivalent à la somme de tous les dons faits par les Canadiens à des organismes canadiens de bienfaisance – dont la Croix-Rouge canadienne – entre le 25 août et le 28 novembre 2017. Ainsi, chaque don permettra d’offrir deux fois plus d’aide aux personnes vulnérables prises au coeur de cette tourmente.


Depuis le mois d’août dernier, des personnes fuient par centaines de milliers la violence qui règne dans le nord de l’État de Rakhine, au Myanmar, pour se rendre au Bangladesh. En date du 17 octobre, on estime que plus de 537 000 personnes, comptant bon nombre de femmes et d’enfants, ont franchi la frontière du Bangladesh.

La plupart des nouveaux arrivés ont trouvé refuge dans des camps de fortune et autres zones de regroupement dans les districts de Cox’s Bazar et Bandarban. Des milliers de personnes déplacées se trouvent aussi à la frontière séparant le Myanmar et le Bangladesh.

Ces personnes n’ont pas d’accès adéquat à de l’eau potable, à des soins de santé, à des installations sanitaires et à des services essentiels, si bien qu’elles dépendent entièrement de l’aide humanitaire.

Afin d’appuyer les opérations en cours et d’alléger la souffrance des personnes ayant dû tout laisser derrière elles, la Croix-Rouge sollicite des dons en faveur du « Fonds de secours : réfugiés du Myanmar ».   

« Ce qui est le plus frappant, c’est l’ampleur de ces camps qui ne cessent de grandir de jour en jour, au fur et à mesure que d’autres gens fuient la violence à Rakhine, au Myanmar », affirme Lauralee Morris, médecin canadienne qui revient tout juste d’une mission au Bangladesh avec l’équipe d’évaluation de la Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge.

« Les besoins sont immenses, cela saute aux yeux. Ces personnes sont complètement démunies et très vulnérables », ajoute-t-elle.

La Croix-Rouge s’affaire à alléger les souffrances des gens qui ont quitté leur foyer pour se soustraire à la violence et partir en quête de sécurité. Les employés et les bénévoles de la Croix-Rouge sont à pied d’œuvre sur le terrain pour venir en aide à ceux qui s’installent dans des camps et autres zones de regroupement. La Croix-Rouge apportera des secours dans l’immédiat et à long terme, à mesure que la situation évolue. 
 
Le Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge intensifie actuellement ses opérations au Myanmar et au Bangladesh. Nos équipes travaillent sans relâche afin d’aider les collectivités touchées par les affrontements. Mais il reste énormément de travail à faire.

Avec l’aide de la Croix-Rouge canadienne, la Croix-Rouge de Norvège et la Croix-Rouge finlandaise ont mis sur pied une clinique mobile d'urgence comprenant 60 lits, 30 intervenants, une salle d’opération et une unité d’isolation au Bangladesh. 

Grâce au soutien du gouvernement du Canada, la Croix-Rouge canadienne a déployé sept travailleurs humanitaires au Bangladesh afin d’appuyer les opérations humanitaires en réponse aux mouvements de populations au Myanmar. La majorité de ces travailleurs humanitaires ira appuyer la clinique mobile d'urgence de la Croix-Rouge et du personnel supplémentaire y sera déployé dans les prochains jours.


Au sujet des appels de fonds de la Croix-Rouge canadienne

Lorsque la Croix-Rouge lance un appel de fonds, les dons recueillis servent à aider les individus et les collectivités concernés à se rétablir au lendemain de situations d’urgence et de catastrophes. Tous les dons reçus seront utilisés selon la volonté des donateurs. Dans le cas peu probable où les dons amassés au profit de l’appel de fonds dépassent les dépenses engagées sur le terrain, la Croix-Rouge canadienne utilisera les sommes excédentaires dans le cadre d’interventions similaires ou dans des zones géographiques semblables afin de répondre à d’autres catastrophes et besoins humanitaires partout dans le monde.