La Croix-Rouge vient en aide aux migrants alors que les conditions se détériorent en Grèce

Topics: La crise des réfugiés
19 janvier 2017

Une femme réfugiée en Grèce

La Croix-Rouge se porte au secours des réfugiés en Grèce alors que l’hiver rend les conditions de vie difficiles. En effet, les températures extrêmes, qui peuvent parfois descendre jusqu’à -15 ̊ Celsius, compliquent la vie des personnes déplacées qui vivent sous des tentes dans les camps.

Plus de 60 000 demandeurs d’asile (principalement des familles) ont trouvé un refuge temporaire dans des camps comme celui de l’île de Lesbos ou celui de Skaramagas, à l’ouest d’Athènes. Alors que les familles attendent impatiemment d’obtenir une réponse quant à leur demande d’asile ou de pouvoir se réinstaller ailleurs, l’aggravation des conditions météorologiques vient ajouter une difficulté supplémentaire dans la vie de ces personnes déjà éprouvées.

La Croix-Rouge est présente dans les camps pour offrir du réconfort et du secours. Pam Riley, une Canadienne qui travaille en Grèce avec la Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (la Fédération internationale) dans le cadre d’un partenariat stratégique entre la Croix-Rouge canadienne et le gouvernement du Canada, décrit le temps comme étant « absolument glacial ».  Jamie Sport, qui travaille également pour la Fédération internationale, peint le portait suivant : « Un froid mordant, de la pluie verglaçante, de la neige, ainsi que des routes en piteux état... voilà la réalité quotidienne dans laquelle sont plongés les réfugiés ainsi que les organisations qui leur apportent de l’aide. Les gens font la queue pour se nourrir sous des températures qui sont en dessous du point de congélation ».

La Fédération internationale collabore avec la Croix-Rouge hellénique pour fournir des articles essentiels aux migrants, notamment des sacs de couchage, des vêtements chauds, des couvertures et des appareils de chauffage, ainsi que des tentes isolantes. Cependant, la météo continue à compliquer la vie dans les camps en gênant les déplacements par voie terrestre ainsi que l’approvisionnement en eau et en électricité.

Ruben Cano, le chef du bureau de la Fédération internationale, a lancé un appel à améliorer les conditions de vie dans les camps en déclarant notamment que « des logements décents et chauffés, ainsi qu’un accès à des installations de cuisine sont essentiels à la protection physique et psychologique des personnes déplacées ».
Jamie Sport a également indiqué qu’il était nécessaire de fournir des solutions aux personnes qui continuent à vivre dans les camps. « Les gens ont besoin que leur dignité soit respectée. En Grèce, l’intervention doit absolument passer du mode d’urgence à une solution durable à long terme ».