Deux ans après le séisme au Népal : le long chemin vers le rétablissement se poursuit

Topics: Situations d'urgence et catastrophes dans le monde, Nos réussites sur le terrain
25 avril 2017

Une travailleuse humanitaire de la Croix-Rouge canadienne œuvrant au Népal discute avec une petite fille et sa mère.

Corrie Butler, une travailleuse humanitaire de la Croix-Rouge canadienne rend visite à Urmila Shrestha. Urmila travaille d’arrache-pied pour que sa petite parcelle de terre dans le village de Karelthok lui procure suffisamment de revenus pour subvenir aux besoins de ses deux enfants.

Le 25 avril 2015, le premier de deux séismes dévastateurs frappait le Népal, emportant la vie de près de 9 000 personnes et chassant 700 000 familles hors de leur foyer.

Dans les premières heures suivant la catastrophe, des milliers de bénévoles de la Croix-Rouge du Népal provenant d’un bout à l’autre du pays se sont mobilisés pour venir en aide aux sinistrés. Ils se sont rapidement mis à la tâche pour fouiller les décombres à la recherche de survivants, prodiguer les premiers soins aux nombreux blessés, réunir les familles et répondre aux besoins essentiels des sinistrés en leur offrant de l’eau, des vivres et un abri. 

Le Canada n’a pas tardé à appuyer les opérations menées sur le terrain en joignant ses efforts à ceux de 29 autres pays dans le monde. Afin de répondre aux besoins criants en matière de santé, la Croix-Rouge canadienne a rapidement déployé son hôpital de campagne d’urgence dans la collectivité de Dhunche, qui, en raison de sa proximité avec l’épicentre du séisme, avait été durement frappée par la catastrophe.

Consulter le rapport aux donateurs : Deux ans après le séisme au Népal

« Les habitants des collectivités reculées sont particulièrement vulnérables, a affirmé Richard McCabe, représentant de la Croix-Rouge canadienne au Népal. La Croix-Rouge a toutefois les ressources et les mécanismes qu’il faut pour apporter des secours dans ces endroits isolés et travailler main dans la main avec les collectivités. »

Aujourd’hui, deux ans après la tragédie, la générosité des Canadiens se fait toujours sentir dans les collectivités du Népal. Avec l’aide de la Croix-Rouge, les habitants du Népal se relèvent tranquillement de la catastrophe. 

Sur le terrain, les efforts se concentrent sur la construction de maisons résistantes aux séismes, l’amélioration des services d’approvisionnement en eau et d’assainissement, l’accès à des soins de santé de qualité et le rétablissement des moyens de subsistance.

La Croix-Rouge canadienne continue de collaborer avec la Croix Rouge du Népal afin de renforcer ses capacités à faire face à une éventuelle catastrophe et à offrir des programmes et des services durables. 

Un travailleur humanitaire de la Croix-Rouge discute avec un habitant du Népal au milieu des décombres.

Richard McCabe, représentant pays pour la Fédération internationale/Croix-Rouge canadienne dans le district de Rasuwa discute avec un résident des travaux de reconstruction menés par la CRC et la Croix Rouge américaine à la suite du séisme.

Chaque catastrophe comporte son lot de défis, et le Népal n’y fait pas exception. Toutefois, le pays a vécu une réalité assez particulière au cours des deux dernières années. En effet, la population en pleine croissance a engendré une hausse de la demande en matière d’infrastructures, les différences au sein du système de castes et des groupes ethniques ont contribué à complexifier la dynamique communautaire, et les routes inondées et les glissements de terrain ont restreint l’accès aux collectivités isolées ayant grandement besoin de l’aide de la Croix-Rouge.

Malgré l’ampleur de ces défis, les efforts de la Croix Rouge continuent de porter leurs fruits et l’organisation demeure résolue à aider les habitants du Népal.

« Les défis sont nombreux, a ajouté M. McCabe. Nous estimons que le rétablissement complet de certaines collectivités prendra une dizaine d’années. »

Aussi longtemps qu’il le faudra pour assurer le rétablissement des habitants, la Croix-Rouge continuera de jouer un rôle vital auprès des collectivités en dotant les personnes et les familles des outils nécessaires pour reconstruire leur vie et entrevoir l’avenir d’un œil favorable.  

Photos: Croix-Rouge canadienne  / Marko Kokic