De jeunes artistes haïtiens participent à la renaissance de l’hôpital Saint-Michel de Jacmel

11 janvier 2017

Un récit d’Esther Vigne et de Pierre-Paul Ancion

mosaique_600x361.jpg
Ville du papier mâché haïtien par excellence, Jacmel héberge aussi la Fondation en faveur de la création artistique pour les enfants de Jacmel (ACFFC), une fondation qui travaille avec de jeunes artistes utilisant de la céramique pour créer des fresques murales.

Si Jacmel est connue aujourd’hui pour la mosaïque, c’est grâce au travail monumental de ces ados dont l’œuvre participe au renouveau de la ville touristique de Jacmel. Les fresques de l’ACFFC sont dans tous les lieux publics de la ville, ce qui augmente sa beauté artistique singulière et amplifie son charme culturel.

C’est pourquoi la Croix-Rouge canadienne a fait appel à ces jeunes artistes quand est venu le temps de repenser l’hôpital Saint-Michel pour en faire un lieu accueillant pour les patients.

L’aile pédiatrique et trois grands murs de l'Atrium sont maintenant parés de magnifiques mosaïques conçues par les jeunes de l’ACFFC, une œuvre qui a été conçue en collaboration avec le personnel de l’hôpital et le studio True Mosaics.

« Les mosaïques sont à notre image, » explique Michaud Joassaint, une des artistes impliquées dans le projet. « L’image des jeunes de l’ACFFC et de nos talents. Je suis contente qu’on nous ait choisis pour ce travail. J’ai travaillé avec amour et joie parce que je sais que ça va rester une œuvre de valeur.  Nous et la Fondation voulions honorer ce travail parce que ça va rester comme une œuvre. Ça sera toujours là. »

L’air rieur, Michaud a conclu en déclarant « je n’ai jamais reçu de soins à l’hôpital, mais maintenant, je veux être malade! »

Les jeunes artistes sont fiers d’avoir contribué à la renaissance de leur cher hôpital Saint-Michel. Ce chantier leur a permis de faire beaucoup de nouvelles expériences, d’améliorer leurs techniques de travail et de renforcer l’esprit d’équipe au sein de leur organisation. Michaud renchérit : « c’était vraiment amusant pour nous. En travaillant, nous parlions tous ensemble. Nous jouions ensemble, faisions des blagues. C’était très bien. »

Les jeunes sont convaincus que les mosaïques permettront aux Jacméliens de mieux s’approprier les nouveaux espaces, comme l’explique Fedno, une jeune de 23 ans, photographe à la Fondation : « L’hôpital pour la ville de Jacmel, c’est merveilleux. C’est la première fois qu’on a un hôpital pareil. On souhaiterait que ça change les choses. Dans le passé, c’était difficile, » explique-t-il. « Cette mosaïque a été produite par nous, les jeunes de l’ACFFC, des jeunes qui ont beaucoup de talents et qui ne veulent pas les mettre de côté. »

Membres de la fondation depuis plus d’une décennie, Jamson Jeanty et Donald Alcindor ont réalisé ces fresques avec cœur et avec joie. Ils espèrent que les gens qui vont s’asseoir dans cette salle y trouvent un peu de joie et de gaité. « Dans les hôpitaux, il n’y a jamais de contentement, de joie. On a fait ces murs pour les patients, pour qu’ils oublient l’espace d’un instant leur maladie. »

Ces derniers ont exprimé une grande reconnaissance envers la Croix-Rouge canadienne qui a permis à leur fondation de créer ces fresques. « Ça va nous amener très loin. Merci de nous avoir donné cette opportunité de nous préparer notre avenir,» ont déclaré ces deux jeunes créateurs.

La Croix-Rouge canadienne a mis sur pied dans le Sud-Est un programme intégré en santé de 35 M$. Destiné à favoriser l’accès à des services de qualité pour les mères et les enfants ainsi qu’à renforcer la santé communautaire et les premiers secours, ce programme a 4 volets : la santé communautaire, les centres de santé, la reconstruction et la formation du personnel de l’hôpital Saint-Michel, et le renforcement institutionnel en santé publique. Il a été déployé avec l’appui de partenaires haïtiens et canadiens d’expertise impliqués en Haïti depuis plusieurs années : le ministère de la Santé publique et de la Population, la Croix-Rouge haïtienne, le CHU Sainte-Justine, l’Unité de santé internationale de l’Université de Montréal et l’Agence de la santé et des services sociaux de Montréal.

Pour obtenir de plus amples renseignements sur les efforts de la Croix-Rouge en Haïti et prendre connaissance des progrès accomplis, veuillez consulter notre rapport Séisme en Haïti : sept ans après