Après la tempête : La Croix-Rouge participe aux efforts de rétablissement au lendemain d’Irma et de Maria

Topics: Amériques, Situations d'urgence et catastrophes dans le monde
17 octobre 2017

La Croix-Rouge de la Dominique, avec le soutien de la Fédération internationale, offre aux sinistrés la chance de communiquer avec leurs proches grâce à des téléphones satellites.

La Croix-Rouge de la Dominique, avec le soutien de la Fédération internationale, offre aux sinistrés la chance de communiquer avec leurs proches grâce à des téléphones satellites. Photo : Nina Svahn, Croix-Rouge finlandaise



Plus de 10 pays et territoires ont été directement touchés par le passage de l’ouragan Irma, qui a d’abord balayé les Caraïbes, puis les États côtiers américains. La Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (la Fédération internationale) rapporte des dommages et des besoins de gravité différente dans plusieurs endroits, notamment à Antigua-et-Barbuda, aux Antilles britanniques, néerlandaises et françaises, aux Bahamas, à Cuba, en République dominicaine, en Haïti, à Saint-Kitts-et-Nevis et aux États-Unis, entre autres.

Peu de temps après, c’était l’ouragan Maria qui semait la destruction générale en Dominique et à Porto Rico, rendant encore plus difficiles les efforts de secours et de rétablissement entrepris après le passage d’Irma.

Les dommages varient selon le pays, mais les tempêtes ont inondé des domiciles, compromis l’accès à l’eau potable et à l’électricité, entraîné la destruction massive de plantations et de récoltes, augmenté les risques de maladies hydriques, causé l’effondrement de structures, créé une série de problèmes de sécurité publique et forcé des millions de personnes à se réfugier dans des centres d’hébergement, sans compter les trois douzaines de morts recensées en date du 10 octobre.

La Fédération internationale collabore avec les Sociétés nationales de chaque pays et territoire touché pour porter secours aux sinistrés : elle fournit de l’aide humanitaire et déploie des intervenants spécialisés en approvisionnement en eau, en assainissement, en santé, en hébergement et plus encore.

Intervention de la Croix-Rouge canadienne

La Croix-Rouge canadienne a mobilisé du personnel sur le terrain, à la Dominique, qui assure les soins médicaux, les campagnes de sensibilisation en matière de santé, l’hébergement, l’accès à l’eau potable et l’assainissement.

Grâce à la générosité des Canadiens, la Croix-Rouge canadienne a déployé deux unités de réhabilitation à Barbuda pour appuyer la remise en état des établissements de santé locaux endommagés par les ouragans.

La Croix-Rouge canadienne a mobilisé du personnel sur le terrain en Haïti, en République dominicaine et à Saint-Martin, qui s’emploie à fournir des secours aux populations touchées, procède à l’analyse des besoins et coordonne les opérations d’urgence afin d’éviter la redondance dans les services.

Avec l’appui du gouvernement du Canada, la Croix-Rouge canadienne coordonne ses activités avec la Fédération internationale en vue de distribuer des articles non alimentaires comme des trousses d’hygiène, des couvertures, des bâches, des jerricans, de seaux et des ustensiles de cuisine aux sinistrés de l’ensemble des Caraïbes.

Les Canadiens souhaitant venir en aide aux personnes éprouvées par cette catastrophe sont invités à faire un don au fonds « Ouragan Irma ». Les dons serviront à porter assistance aux régions les plus vulnérables touchées par l’ouragan, dont les Caraïbes et les États-Unis, selon l’ampleur des dégâts et l’endroit où le besoin se fait les plus sentir.

La Fédération internationale continue de surveiller l’évolution des besoins

La Croix-Rouge est le plus grand organisme de secours d’urgence au monde. Lorsque les dégâts causés par un ouragan dépassent les capacités d’intervention des systèmes de soutien locaux, la Croix-Rouge peut rapidement mobiliser son réseau international.

Le rapport suivant résume l’évaluation des dommages et des besoins ainsi que les interventions de la Société selon le pays ou le territoire :

Antigua-et-Barbuda
Près de 90 % des structures de l’île de Barbuda ont été endommagées ou détruites par l’ouragan Irma, ce qui a forcé l’évacuation complète de sa population vers l’île d’Antigua. Les routes, les installations électriques et les systèmes de communication et d’approvisionnement en eau ont aussi été abîmés. De nombreuses écoles sur les deux îles ont annulé les cours. De plus, on estime que 50 % des habitants ont perdu leur foyer. Le gouvernement indique avoir inscrit 1 300 personnes évacuées.

En plus d’évaluer les besoins et les demandes, la Croix-Rouge d’Antigua-et-Barbuda distribue des colis d’aide humanitaire, principalement dans les centres d’hébergement où sont logés les sinistrés. Quant à la Fédération internationale, elle s’apprête à proposer un projet visant à créer un programme de transfert de fonds qui aidera les personnes les plus durement touchées. Par ailleurs, la Croix-Rouge offrira aussi un soutien psychosocial à la population d’Antigua-et-Barbuda.

Saint-Kitts-et-Nevis
Près de 10 % des domiciles de l’île ont été compromis, mais on prévoit que la communauté sera en mesure de se rétablir peu à peu. Les autorités agricoles locales rapportent que les récoltes et le bétail ont aussi été partiellement endommagés, ce qui pourrait avoir une grave incidence économique sur ces activités. La Fédération internationale surveille de près les risques de maladies transmises par les moustiques et de maladies hydriques.

Bahamas
Les routes, les bâtiments, les domiciles et les systèmes de télécommunications ont été endommagés à divers degrés. La Croix-Rouge des Bahamas apporte des secours à quelque 3 000 personnes affectées par l’ouragan, notamment en distribuant des vivres aux plus éprouvés.

Cuba
Plus de 2 millions de personnes ont été évacuées avant que l’ouragan ne balaie le pays. Les autorités rapportent toutefois 10 décès à La Havane, à Matanzas, à Camagüey et à Ciego de Avila.

Dès le moment où la tempête Irma a été qualifiée d’ouragan, la Croix-Rouge cubaine a mobilisé ses effectifs, ce qui a permis à 7 000 bénévoles de répondre à l’appel. Elle fournit des premiers soins, du soutien psychosocial et des services d’inscription, en plus de distribuer des articles de secours dans les centres d’hébergement.

Claudio Juan Amparo, pêcheur originaire de Miches, en République dominicaine, a perdu sa maison lors de l’ouragan Maria. Photo : Catalina Martin-Chico / Fédération internationale

Claudio Juan Amparo, pêcheur originaire de Miches, en République dominicaine, a perdu sa maison lors de l’ouragan Maria. Photo : Catalina Martin-Chico / Fédération internationale

République dominicaine
Selon les autorités, plusieurs régions sont inondées, des routes sont bloquées, des maisons et d’autres bâtiments sont endommagés, et certaines communautés côtières sont toujours privées d’électricité et de téléphone.

La Croix-Rouge dominicaine s’affaire à la gestion des centres d’hébergement, au sauvetage de victimes, à la lutte contre les épidémies ainsi qu’à l’assainissement et à l’accès à l’eau. La Fédération internationale se prépare à intervenir et à mobiliser des équipes qui appuieront les secours et les efforts de prévention en matière de santé.

Haïti
Selon les premiers bilans, les récoltes, le bétail et plusieurs zones où poussent des bananes ont subi de lourds dommages. Les besoins les plus urgents touchent l’eau potable, les latrines, le nettoyage, les systèmes de drainage et les soins médicaux.

Les communautés du nord-est du pays sont les plus durement frappées, notamment Caracol, Ferier, Ouanaminthe et Malfety. C’est là que plus de 1 000 maisons ont été inondées et que d’autres bâtiments et domiciles ont été complètement détruits.

La Croix-Rouge haïtienne, avec l’aide d’organisations non gouvernementales partenaires, évalue la situation dans les régions dévastées et distribue des trousses d’hygiène aux familles sinistrées.

Antilles britanniques (Anguilla, îles Vierges britanniques et îles Turques-et-Caïques)
Des centaines d’habitants de ces trois territoires sont dévastés par l’ouragan. Bon nombre de familles ont perdu leur foyer et leurs biens. Les bilans font état de dommages aux bâtiments publics, aux commerces et aux écoles ainsi que d’interruptions des services de télécommunication et d’approvisionnement en électricité et en eau.

Quant aux îles Turques-et-Caïques, on note des dégâts touchant les structures ainsi qu’un manque de sécurité routière la nuit. Salt Cay, l’île la plus gravement frappée, est entièrement inondée.

Eau potable, nourriture et toiles de tente figurent parmi les besoins les plus pressants. La Croix-Rouge britannique a joué un rôle clé dans l’intervention de secours, trouvant de l’hébergement et fournissant des premiers soins. De pair avec la Croix-Rouge canadienne, elle a distribué 500 trousses de premiers soins.

La Société britannique a aussi lancé un appel d’urgence afin de venir en aide aux populations les plus gravement affectées par l’ouragan Irma, ce qui a mené le gouvernement de la Grande-Bretagne à s’engager à doubler tous les dons versés par le public.

Antilles françaises
À Saint-Barthélemy, plusieurs régions ont été fortement inondées, et plusieurs toits de maisons ont été arrachés. Selon les autorités, les sinistrés ont principalement besoin d’eau et de nourriture.

Les Sociétés de la Croix-Rouge française et danoise ont dépêché des équipes de secours d’urgence aux deux îles et coordonnent les activités de suivi.

Antilles néerlandaises (Saba et Saint-Martin)
Plusieurs bâtiments sur ces îles se sont effondrés, et l’infrastructure des communications a été partiellement détériorée. La Croix-Rouge a distribué des colis contenant des articles de première nécessité  ainsi que de l’eau, des vivres et des abris. La Croix-Rouge néerlandaise a été dépêchée sur les lieux pour évaluer les besoins de santé.

Porto Rico
Les vents violents et la pluie torrentielle ont laissé un million de personnes sans électricité et des milliers sans accès à l’eau. Plus de 5 000 foyers ont été lourdement abîmés et demeurent inaccessibles.

La Croix-Rouge américaine est sur le terrain et fournit des vivres dans les centres d’hébergement et prodigue des premiers soins. Pour ce qui est des équipes de secours et de sauvetage, elles continuent de chercher les personnes qui manquent encore à l’appel.

Îles Vierges américaines
De nombreuses régions ont été ravagées par les ouragans, qui n’ont pas épargné les routes et autres structures. Certaines familles n’ont toujours pas d’électricité ni d’accès adéquat à l’eau et à de la nourriture. La Croix-Rouge américaine fournit à ces populations de l’aide humanitaire sous forme de vivres et de trousses d’hygiène.

Dominique
L’ouragan Maria a complètement saccagé l’île de la Dominique, l’un des pays les plus pauvres des Caraïbes, décimant des toits, des lignes électriques et des réseaux d’alimentation en eau et éprouvant directement ou indirectement la population entière de ce pays, soit quelque 70 000 personnes, selon les rapports transmis à l’Agence caribéenne de gestion d’urgence des catastrophes (CDEMA). On rapporte aussi que l’étendue des dommages pourrait atteindre les milliards de dollars.

Guadeloupe
D’après la CDEMA, la Guadeloupe a souffert du passage de l’ouragan Maria. Plusieurs routes sont bloquées par des arbres écroulés, mais le pays parvient à se rétablir tant bien que mal. Des milliers de Guadeloupéens demeurent toutefois privés d’électricité.

Les Canadiens souhaitant venir en aide aux personnes éprouvées par cette catastrophe sont invités à faire un don au fonds « Ouragan Irma ». Les dons serviront à porter assistance aux régions les plus vulnérables touchées par l’ouragan, dont les Caraïbes et les États-Unis, selon l’ampleur des dégâts et l’endroit où le besoin se fait les plus sentir.

À propos de la Croix-Rouge canadienne

Que ce soit ici au pays ou à l’étranger, la Croix-Rouge s’assure d’être auprès de la population avant, pendant et après une catastrophe. Membre du Mouvement international de la Croix‑Rouge et du Croissant‑Rouge, qui est composé de la Fédération internationale des Sociétés de la Croix‑Rouge et du Croissant‑Rouge, du Comité international de la Croix‑Rouge et de 190 Sociétés nationales de la Croix‑Rouge et du Croissant‑Rouge, la Croix‑Rouge canadienne a comme mission d’améliorer les conditions d’existence des personnes vulnérables en mobilisant le pouvoir de l’humanité au Canada et partout dans le monde.