La Croix-Rouge met son premier bateau de sauvetage à l’eau afin de secourir les réfugiés traversant la Méditerranée

Topics: Moyen-Orient et Afrique du Nord, Services aux migrants et aux réfugiés, La crise des réfugiés
Article rédigé par Nichola Jones, Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Cro | 16 août 2016

Le navire Responder

Le navire Responder, qui a récemment levé l’ancre afin de patrouiller dans la Méditerranée, a réalisé son premier sauvetage le 10 août 2016. Le personnel du MOAS et la Croix-Rouge italienne ont secouru 327 personnes qui se trouvaient à bord de 4 bateaux, y compris 19 enfants et 104 femmes.


La Croix-Rouge a mis son premier bateau de recherche et sauvetage à l’eau dans l’espoir de sauver la vie des personnes qui traversent la Méditerranée en quête de refuge et de sécurité sur le continent européen.

Grâce au soutien de la Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (la Fédération), la Croix-Rouge italienne s’est alliée avec l’organisme caritatif indépendant de secours maltais MOAS (Migrant Offshore Aid Station) afin d’entreprendre une mission conjointe de sauvetage à bord du navire « Responder ».

Le navire Responder a quitté Malte le 9 août à partir de la base de l’organisme MOAS en vue d’amorcer sa première patrouille de 21 jours sur les eaux de la Méditerranée centrale, entre l’Afrique du Nord et l’Italie, une route maritime où la majorité des 3 100 noyades recensées cette année se sont produites.

« Des enfants, des femmes et des hommes se noient chaque jour dans la Méditerranée en tentant d’atteindre l’Europe où ils souhaitent retrouver sécurité et dignité, a déclaré  Elhadj As Sy, secrétaire général de la Fédération internationale. Cette situation est inacceptable et nous devons y remédier. Le navire Responder est une bouée d’espoir qui permettra de sauver des vies et d’alléger les souffrances humaines ».

L’Italie est actuellement le point d’entrée principal des migrants qui se dirigent en Europe. En 2016, plus de 99 000 personnes sont entrées au pays.

Christopher Catrambone, le fondateur du MOAS, a déclaré que « les opérations de recherche et sauvetage en mer sont cruciales pour mettre fin à la catastrophe humanitaire qui dure déjà depuis trop longtemps ».

« Il est évident que cette solution ne peut à elle seule régler ce phénomène, qui requiert au plus vite une intervention mondiale. Néanmoins, grâce au partenariat avec la Croix-Rouge italienne, nous contribuons significativement à sauver des vies. »

Le navire se dirige actuellement vers son secteur de patrouille et devrait être en mesure d’apporter des secours aux bateaux en détresse à compter du 11 août. On estime que les opérations permettront de secourir au moins 1 100 personnes tous les mois. Les naufragés qui seront repêchés par le navire Responder seront rapatriés en toute sécurité dans les ports de l’Italie continentale et de la Sicile.

Les bénévoles et les employés de la Croix-Rouge italienne à bord du navire s’occuperont des rescapés en leur offrant notamment des premiers soins, des soins médicaux, des vivres, des vêtements secs, des couvertures et des articles d’hygiène. La toute première équipe à bord sera composée d’un médecin, de deux infirmiers, d’un coordonnateur logistique et d’un médiateur culturel chargé de fournir des services de traduction, des renseignements ainsi que d’autres formes de soutien.

Bien que les opérations de recherche et sauvetage soient vitales, Francesco Rocca, président de la Croix-Rouge italienne, précise que les dirigeants mondiaux ont la responsabilité d’accroître les mesures visant à préserver la sécurité et la dignité des personnes qui veulent échapper à la pauvreté et aux violences.

« Sans volonté politique de trouver des solutions aux problèmes qui contraignent les personnes à quitter leur domicile, les familles continueront de payer le plus lourd tribut, au péril de leur vie, a-t-il ajouté. Il incombe aux gouvernements de prendre les mesures qui s’imposent pour s’attaquer aux causes profondes de la crise qui forcent les personnes à quitter leur foyer, en se concentrant sur des avenues légales et sécuritaires en matière de migration. »

Les Canadiens qui souhaitent appuyer les efforts déployés par la Croix-Rouge pour remédier à la crise de migration à l’échelle mondiale peuvent faire un don au Fonds de secours en cas de catastrophes à l’étranger de la Croix-Rouge. Ce fonds nous permet d’accélérer notre intervention en cas de catastrophe et d’aider directement les personnes les plus vulnérables lors d’une urgence.

Votre soutien nous donne accès à des fonds que nous pouvons utiliser pour intervenir sur-le-champ lors d’une catastrophe en acheminant des fournitures essentielles et du personnel dûment formé en vue de sauver des vies et d’alléger les souffrances.

Services aux migrants et aux réfugiés à l’échelle du Canada

La Croix-Rouge canadienne offre un vaste éventail de services aux migrants et aux réfugiés à l’échelle du Canada et s’engage à aider les nouveaux arrivants au pays à trouver les ressources dont ils ont besoin. Le Programme de rétablissement des liens familiaux de la Croix-Rouge canadienne aide des personnes qui résident au Canada à renouer avec des membres de leur famille immédiate dont ils sont séparés à cause d'un conflit armé, d'une catastrophe naturelle, d’une migration ou d'une autre crise humanitaire.

Parmi les autres programmes offerts, on compte un service téléphonique d’urgence accessible 24 heures sur 24, 7 jours sur 7 pour les personnes ayant besoin d’un hébergement immédiat ainsi que le programme de formation en secourisme SmartStart pour les personnes dont la langue maternelle n’est ni l’anglais ni le français.

Cliquez ici pour en savoir davantage sur les mesures prises par la Croix-Rouge canadienne en vue d’épauler les migrants et les réfugiés nouvellement arrivés au Canada. 

Photo : Yara Nardi / Croix-Rouge italienne