L’hiver arrive en Syrie

Topics: fonds Crise en Syrie, Moyen-Orient et Afrique du Nord, La crise des réfugiés
16 décembre 2015

En Syrie, l’arrivée de l’hiver complique encore plus l’existence de près de huit millions de personnes  qui sont déplacées à l’intérieur du pays en raison du conflit. Avec la chute des températures, leur survie ne dépend plus seulement de leur capacité à fuir la violence et les combats, mais également de leur capacité à trouver des sources de chaleur et un abri. Qui plus est, beaucoup d’entre elles devront se déplacer encore plusieurs fois.

La Croix-Rouge canadienne aide le Comité international de la Croix-Rouge et ses Sociétés sœurs à fournir des vivres, de l’eau potable et des vêtements aux réfugiés. Cependant, la situation se détériore et, dans certaines régions, il devient plus difficile pour les secours de se rendre jusqu’à ceux qui en ont besoin.

Amina al-Saghir est la mère de six enfants. Amina et sa famille font partie des 4,8 millions de personnes qui habitent dans des régions difficiles d’accès pour les travailleurs  humanitaires. La maison qu’elle partage avec son mari et ses enfants se trouve sur la ligne de front, dans un quartier d’Alep contrôlé par les rebelles. La maison familiale a été endommagée par des bombardements, et une grande partie des articles qui leur ont permis de survivre l’hiver dernier, comme des couvertures et des vêtements, ont été détruits. De plus, le mari d’Amina a été blessé au genou dans les bombardements.

« L’arrivée de l’hiver m’inquiète énormément. L’hiver dernier a été vraiment difficile, et nous avons beaucoup souffert. Mes enfants sont très malades parce que nous n’avons pas de chauffage, pas de couvertures, pas de matelas. Nous n’avons rien du tout. »

Il n’est pas facile de trouver un endroit où habiter. Amina et sa famille ont essayé de déménager il y a quelques mois, mais ont dû revenir à Alep quand ils n’ont pas pu trouver d’abri ailleurs en Syrie. « Nous ne sommes partis que pendant deux semaines, parce que personne ne pouvait nous héberger. Personne ne pouvait prendre soin des enfants... Nous sommes partis quelques fois, mais nous n’avons rien trouvé d’autre, et nous n’avons pas les moyens de louer un autre logement ».

Chaque jour, les températures glaciales forcent le mari et les enfants d’Amina à ratisser leur quartier pour tenter de trouver des matières combustibles pour se chauffer et cuisiner. Parfois, ils doivent brûler du plastique, malgré les émanations.

Les températures hivernales aggravent les souffrances des personnes touchées par ce conflit, et elles ont désespérément besoin d’aide.

Les Canadiens peuvent aider la Croix-Rouge à continuer son travail et à fournir de l’eau potable, des vivres, des vêtements d’hiver, des soins médicaux et d’autres secours humanitaires aux Syriens en versant un don au fonds « Crise en Syrie ».

Le gouvernement du Canada versera la contrepartie de chaque dollar donné admissible dans l’intervention de la Croix-Rouge en réaction à cette crise des migrants et des réfugiés.