Journée mondiale de lutte contre la tuberculose 2014

Topics: Dans le monde
21 mars 2014

La tuberculose demeure un problème de santé majeur à l’échelle mondiale. En 2011, 8,7 millions de personnes ont développé la tuberculose et 1,4 million en sont mortes, bien que la maladie soit curable. Elle se classe au deuxième rang des maladies infectieuses les plus meurtrières au monde, juste après le VIH. La tuberculose est également l’une des principales causes de décès chez les séropositifs. En effet, elle est à l’origine du quart des décès chez les personnes atteintes du sida. Quoique le taux global d’incidence de la tuberculose ait chuté au cours des dernières années, la tuberculose multirésistante continue de faire des ravages, particulièrement dans les régions défavorisées de l’Afrique, de l’Europe de l’Est ainsi que de l’Asie centrale. L’accès aux services de diagnostic et à des traitements viables demeurent des obstacles de taille dans la lutte contre la tuberculose multirésistante.

La nécessité d’adopter certaines mesures de lutte contre la tuberculose dans les pays à faibles et à moyens revenus fait de plus en plus l’unanimité. Il ne s’agit pas seulement d’investir dans le renforcement des programmes de lutte, des services de diagnostic et des traitements, mais aussi de se pencher sur les facteurs sociaux qui contribuent à la propagation de cette maladie. La situation exige une intervention rigoureuse du secteur de la santé publique en axant les efforts sur le renforcement des systèmes et des opérations communautaires.
 
À l’occasion de la Journée mondiale de lutte contre la tuberculose qui aura lieu le 24 mars prochain, la Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (la Fédération internationale) ainsi que ses parternaires plaident en faveur d’une intensification des efforts de lutte contre la tuberculose, de l’accélération du dépistage des populations vulnérables et d’un intérêt accru envers les activités de prévention, tout en tenant compte des facteurs sociaux et économiques pertinents.

La Fédération internationale travaille en collaboration avec des personnes atteintes de tuberculose au Kazakhstan, en Inde et en Afrique du Sud. Elle insiste sur la nécessité de renforcer les liens entre les collectivités et les systèmes officiels de santé en prenant les mesures suivantes :  
  • adapter les services de santé en privilégiant une démarche axée sur les patients;
  • améliorer les communications interpersonnelles entre les patients et les prestataires de soins de santé;
  • améliorer l’accès aux services de diagnostic;
  • donner aux patients, aux collectivités et aux organisations de la société civile les moyens de lutter contre cette maladie, notamment sous forme de stratégies de communication et de participation active.   
Pour obtenir de plus amples renseignements sur les efforts de sensibilisation de la Fédération internationale à ce chapitre, veuillez lire son rapport de plaidoyer.