Conseils pour plonger en toute sécurité

Topics: Au Canada, Sécurité aquatique
06 septembre 2012

Conseils pour plonger en toute sécurité

 

La prudence est autant de mise dans l’eau que hors de l’eau : elle peut prévenir les accidents et tranquilliser l’esprit des parents, des parents-substituts et des gardiens. Il importe d’intégrer à toute routine aquatique des mesures de précaution. À défaut d’une certaine constance, il devient difficile de profiter des bienfaits de ces précautions.

La Croix-Rouge offre divers programmes visant à sensibiliser les jeunes et les adultes aux dangers qu’ils courent en plongeant ainsi qu’à leur prodiguer des conseils de sécurité. Elle offre notamment le programme Impact soudain/Plongez prudemment, conçu par l’organisme PENSEZ D'ABORD. En plus de présenter les principales causes de traumatismes liés au plongeon, ces programmes encouragent les participants à adopter de bonnes stratégies et techniques qui les aideront à prévenir les urgences.

Un enfant n’ayant pas encore acquis de bonnes compétences en natation devrait porter un vêtement de flottaison individuel (VFI), qui l’aidera à garder la tête hors de l’eau. En prenant l’habitude de lui enfiler et attacher un VFI bien ajusté, les parents établissent une routine qui contribue à la sécurité aquatique en plus d’accoutumer l’enfant à l’utilisation d’un VFI.

La sécurité aquatique est certainement fondamentale dans le cas des enfants, mais même les adultes sont sujets à des accidents aquatiques qui pourraient leur coûter la vie. Peu importe son âge, une personne ne devrait jamais s’aventurer seule dans l’eau. Il faut aussi toujours tenir compte des prévisions météorologiques avant de nager dehors et prendre garde aux objets à la surface de l’eau, tels que les quais, les rochers et les morceaux de bois.

Le plongeon est un des aspects clés de la sécurité aquatique : il constitue la principale cause de traumatismes à la moelle épinière liés à la pratique d’un sport. Les nageurs qui ne font pas preuve de prudence en plongeant s’exposent à de grands dangers.

En effet, il ne faut pas sous-estimer la gravité des incidents de plongeons. Plus de 95 % de ceux-ci se produisent non pas dans les eaux profondes d’un lac ou d’une piscine, mais plutôt dans des eaux de moins de 1,5 mètre de profondeur, et généralement en l’absence de panneaux de mise en garde. Bien que l’ampleur des traumatismes varie, certains peuvent se traduire en une quadriplégie, ce qui entraîne une paralysie partielle ou totale des jambes et des bras.

La consommation d’alcool ou d’une autre substance psychotrope peut augmenter ces risques. En effet : l’alcool et les drogues entrent en jeu dans 50 % des traumatismes et décès liés au plongeon.

Pour se prémunir contre tout danger, les nageurs devraient toujours entrer dans un plan d’eau inconnu les pieds en premier afin d’en évaluer la profondeur. Le plan d’eau devrait être aussi profond et large que le nageur, faute de quoi il vaut mieux tout simplement éviter de plonger. Les incidents de plongeon se produisent souvent lors de la première visite d’un lieu. Les conseils susmentionnés sont donc une bonne façon de ne pas contribuer à cette tendance, car ils encouragent les nageurs à prendre le temps de se familiariser avec la zone de baignade.

Pour obtenir davantage de conseils de sécurité aquatique ou des renseignements sur le programme Impact soudain/Plongez prudemment, veuillez consulter le site Web ou communiquer avec votre bureau local de la Croix-Rouge.