Prévenir et dénoncer l’inconduite

La Croix-Rouge a toujours mis un point d’honneur à promouvoir une culture et un milieu de travail où priment le respect et la sécurité. Ces valeurs sont au cœur même de notre mission et de nos principes fondamentaux.
 
Les agissements déplorables de certains acteurs du domaine humanitaire ont fait couler beaucoup d’encre dernièrement et ont mis en évidence la nécessité d’examiner de près nos pratiques afin de nous assurer que nous faisons tout en notre pouvoir pour prévenir, signaler et punir tout cas d’inconduite impliquant notre personnel. En effet, la Croix-Rouge canadienne ne tolère aucune forme de discrimination, de harcèlement ou d’abus.
 
Nous reconnaissons que nulle organisation, y compris la Croix-Rouge, n’est à l’abri des conduites inappropriées. C’est pourquoi nous cherchons continuellement à améliorer nos pratiques, nos politiques et procédures ainsi que nos mécanismes de signalement et d’enquête.
 
Chaque année, nous demandons aux membres du personnel de signer nos politiques en matière de prévention de la violence et de harcèlement au travail afin de confirmer qu’ils comprennent bien les attentes de la Croix-Rouge à cet égard et de leur rappeler les mécanismes de dénonciation mis en place. Ces politiques peuvent être consultées en tout temps sur notre site web.
 
Sachez que nous prenons les dénonciations très au sérieux : chacune d’entre elles est soigneusement examinée et soumise à un processus d’enquête confidentiel et équitable. Nous prenons toutes les mesures pour faire en sorte que notre réponse aux cas signalés soit prompte, proactive, exhaustive et proportionnelle à la gravité de la situation.    
 
Plusieurs organisations internationales ont récemment rendu public le nombre de cas d’inconduite sur lesquels elles ont enquêté au cours des dernières années. Pour sa part, la Croix-Rouge canadienne a indiqué avoir fait enquête sur deux dénonciations d’inconduite sexuelle impliquant le personnel de ses opérations internationales dans les cinq dernières années. Dans l’un des cas en question, un tiers aurait été témoin d’une infraction au code de conduite de la Croix-Rouge. L’affaire a été examinée et réglée à l’interne. Le deuxième incident a mené au licenciement d’un membre du personnel local visé par des allégations d’agression criminelle, cas qui a rapidement été rapporté à la police.
 
Nous ne ménagerons aucun effort pour combattre et prévenir l’inconduite en tous genres au sein de notre organisation. Il est de notre devoir d’offrir des environnements où les gens se sentent en sécurité et ne craignent pas de dénoncer les comportements problématiques, au Canada comme à l’étranger. 
 
Cordialement,
 
Conrad Sauvé
Président et chef de la direction
Croix-Rouge canadienne